•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bras de fer se dessine entre Rio Tinto et les riverains du lac Saint-Jean

La valeur des propriétés a considérablement augmenté au Lac-Saint-Jean.

La valeur des propriétés a considérablement augmenté au Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada/Mélissa Paradis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un bras de fer se profile entre Rio Tinto et les 1500 riverains du lac Saint-Jean qui détiennent un bail avec la multinationale.

Rio Tinto détient 55 % du pourtour du Piékouagami et évalue sa valeur foncière à 70 millions de dollars. Elle loue une partie de ses terres pour lesquelles elle ne tire aucun revenu. La compagnie veut aujourd'hui changer la donne parce que la valeur des propriétés a explosé et que la concurrence sur le marché de l'aluminium est difficile.

« On gère les berges, on les a stabilisées, on va avoir un nouveau décret, il risque d'avoir de nouveaux coûts », explique le directeur du programme de stabilisation des berges chez Rio Tinto, Jean Pedneault. « Tout ça mis ensemble fait en sorte qu'on est à réfléchir sur comment adapter cette situation », poursuit-il.

Vendre les terrains ou imposer un loyer, tous les scénarios sont sur la table, alors que Rio Tinto estime se priver en moyenne de 4500 $ par an pour chaque bail.

C'est normal, surtout dans le contexte dans lequel on s'engage pour les prochaines années, de ramasser notre juste part de ça parce que, présentement, c'est une sorte de subvention qu'on donne à ces personnes-là.

Une citation de :Jean Pedneault, directeur du programme de stabilisation des berges chez Rio Tinto

Un discours qui fait sursauter le président de l'association Riverains Lac-Saint-Jean 2000, Claude Duchesne.

On s'oppose complètement à ça, parce que déjà, les propriétaires paient de gros montants de taxes parce que des terrains en bas de 100 000 $, c'est rare !

Une citation de :Claude Duchesne, président de l'association Riverains Lac-Saint-Jean 2000

Rio Tinto se veut tout de même rassurante. La multinationale prendra en considération l'historique et le revenu de ses locataires afin qu'ils puissent continuer à profiter des berges du lac Saint-Jean.

D'après les informations de Mélissa Paradis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !