•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une facture salée pour l'entretien d'un cimetière à Laterrière

Le cimetière Notre-Dame de Laterrière

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Près de 500 personnes âgées de la paroisse de Laterrière ont reçu des factures pour l'entretien du cimetière Notre-Dame de Laterrière.

Au moins une dizaine de citoyens se sont plaints du type de facture reçue, qui leur suggère de payer jusqu'à 950 dollars pour entretenir leur sépulture pour une période de 25 ans.

C'est la Fabrique qui assumait ces frais auparavant en vendant de nouveaux lots au cimetière.

Une résidente de Laterrière, Kathy Lalancette, accuse le Conseil de Fabrique d'avoir tenté de manipuler les personnes âgées en jouant sur leur sentiment. Elle a réussi à faire réduire la facture envoyée à sa grand-mère par un simple appel à la Fabrique.

On nous a dit que l'on pouvait payer 38 dollars par année, mais ce n'est pas indiqué sur la facture.

Kathy Lalancette, résidente de Laterrière

Le marguillier de la Fabrique, Jean-Marc Lavoie, se défend d'avoir tenté de tromper les personnes âgées par l'envoi de cette facture, qui précise que le montant doit être acquitté avant toute nouvelle mise en terre.

Aujourd'hui un service, ça se paye. La gratuité, c'est fini !

Jean-Marc Lavoie, marguillier de la Fabrique

Selon M. Lavoie, la plupart des propriétaires de lots n'hésitent pas à payer pour l'entretien du terrain. Il admet toutefois qu'on ne peut obliger une personne qui a déjà signé un contrat stipulant qu'il ne voulait pas d'entretien de sa sépulture, à payer ces frais.

Une pratique courante

La Corporation des cimetières catholiques de Chicoutimi confirme qu'elle demande, tout comme le fait la Fabrique de Laterrière, des contributions volontaires pour l'entretien des terrains.

Ces demandes visent principalement les familles dont le site a été acheté avant 1990, alors que le coût d'achat couvrait aussi les coûts d'entretien.

Les requêtes sont cependant clairement identifiées comme étant laissées à la discrétion des personnes, et un reçu d'impôt est aussi offert.

Le directeur général de la corporation, Alain Girard, affirme que les contributions volontaires ont permis d'amasser près de 60 000 dollars ces cinq dernières années, somme qui a servi à l'amélioration des différents sites.

La corporation des cimetières catholiques de Chicoutimi gère les cimetières Saint-François-Xavier, Sacré-Coeur, Sainte-Anne et Saguenay à Saint-Honoré.

D'après les informations de Véronique Dubé et Denis Lapierre.

Saguenay–Lac-St-Jean

Société