•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection partielle : dernier droit de la course pour remplacer Rob Ford

Michael Ford est candidat au poste de conseiller municipal

Michael Ford est candidat au poste de conseiller municipal

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les résidents du quartier 2 d'Etobicoke Nord à Toronto iront aux urnes le 25 juillet. L'élection partielle doit combler le siège laissé vacant par le défunt conseiller Rob Ford.

Un texte de Lyne-Françoise PelletierTwitterCourriel

Une douzaine de candidats briguent le poste de conseiller municipal, mais un nom retient immédiatement l'attention, celui de Michael Ford. Le neveu de l'ancien maire, mort en mars, a démissionné de son poste de conseiller scolaire à mi-mandat pour se lancer en politique municipale.

Il espère poursuivre la marque de commerce familiale : défendre les intérêts des contribuables et maintenir les impôts au plus bas niveau possible comme l'ont fait ses oncles, Rob et Doug Ford, lorsqu'ils étaient à la mairie de Toronto. Les autres candidats du quartier 2 Etobicoke Nord mènent des campagnes électorales fondées principalement sur le changement.

Nation Ford

Le quartier 2 d'Etobicoke Nord est le cœur de la « Ford Nation ». Les résidents manifestent leur soutien politique à la dynastie Ford depuis 1995. Ils ont élu le patriarche, Douglas Ford, comme député conservateur à la législature ontarienne cette année-là. Et depuis 2000, ses fils, Rob et Doug fils, ont été portés au pouvoir tour à tour comme conseillers municipaux.

Une nouvelle génération veut maintenant prendre la relève.

« Les résidents nous portent au pouvoir, parce que nous faisons partie de la communauté. »

— Une citation de  Michael Ford, candidat à la partielle

Le programme électoral de Michael Ford est axé sur les valeurs et l'éthique de la fonction publique. Tout comme Rob Ford l'a fait lorsqu'il était conseiller municipal et maire de Toronto, l'homme de 22 ans, promet de répondre personnellement aux appels des résidents et de leur rendre visite. Il avoue que la reconnaissance de son nom est un avantage, mais rappelle que son but principal est de gagner la confiance des résidents.

La concurrence

Jeff Canning ne croit pas que le nom de Ford pèsera lourd dans la balance le jour du scrutin, celui-ci n'ayant aucune influence dans certains secteurs du quartier. Les Ford, selon lui, sont en partie responsables d'un des grands mythes concernant le quartier.

« Il n'y a pas que des armes à feu, de la drogue et des gangs de rue dans le quartier 2. »

— Une citation de  Jeff Canning, candidat à la partielle

L'homme d'affaires de 56 ans fait campagne pour apporter du changement et pour redonner de la fierté et de la prospérité économique aux résidents. Il promet de faire tout ce qui est en son pouvoir pour attirer de nouveaux lotissements dans le quartier.

La candidate Chloé-Marie Brown, 25 ans, ose espérer que l'élection partielle mettra fin à la « Ford Nation ». La communauté, dit-elle, a plusieurs défis à relever. Elle cite, entre autres, la sécurité, la pauvreté, le chômage et la marginalisation des communautés ethnoculturelles.

Par ailleurs, le Conseil du travail de Toronto et de la région de York appuie le candidat Christopher Strain, 31 ans. Ce dernier a décidé de briguer le siège de conseiller municipal parce que les résidents du quartier méritent une solution de rechange aux mesures d'austérité prônées par les Ford.

Les autres candidats

L'élection partielle attire aussi son lot de personnages colorés, tel que Kevin Clarke, qui se présente à toutes les élections : fédérales, provinciales et municipales.

Il y a aussi le candidat Glen Smith, qui se dit en faveur de la légalisation du cannabis pour les enfants.

Les résidents du quartier 2 Etobicoke Nord auront l'embarras du choix le 25 juillet. Ils pourraient porter au pouvoir un représentant de la nouvelle génération de la famille Ford ou opter pour le changement.

Toutefois, tout dépendra du taux de participation, qui risque d'être bas en raison des vacances d'été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario