•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Forte hausse des cas de rage en Saskatchewan

Huit cas de rage chez des moufettes ont été détectés depuis le début de l'année.

Huit cas de rage chez des moufettes ont été détectés depuis le début de l'année.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nombre de cas d'animaux atteints de la rage signalés depuis le début de l'année en Saskatchewan a doublé par rapport à l'an dernier, selon le gouvernement provincial.

Dix-huit cas ont été signalés en 2016 entre le 1er janvier et le 13 juillet. Neuf cas avaient été signalés pour la même période en 2015.

« Nous sommes un peu préoccupés, souligne Betty Althouse, vétérinaire en chef de la Saskatchewan. C'est peut-être que plus de moufettes infectées ont survécu à l'hiver plus doux et ont propagé la rage plus rapidement en début d'année, explique-t-elle en mentionnant que le nombre de cas risque d'augmenter d'ici la fin de l'été.

Quatre des cas répertoriés depuis le début 2016 concernaient des animaux domestiques, soit une vache, un chat, un chevreau et un agneau.

« Je crois que tout le monde doit se préoccuper du risque pour les animaux domestiques, poursuit Betty Althouse. La chose la plus frappante est le changement du comportement de l'animal qui peut devenir agressif. Ce que nous voulons faire, c'est de détecter les cas le plus rapidement possible pour éviter la transmission à des humains ou à d'autres animaux. »

La province recommande notamment aux propriétaires d'animaux domestiques de les vacciner contre la rage.

La rage est fatale pour l'être humain, si elle n'est pas traitée immédiatement. Les cas sont toutefois très rares au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !