•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allocation canadienne pour enfants : des familles ontariennes réagissent

Kelly Rodriguez avec sa fille.

Kelly Rodriguez avec sa fille.

Photo : Radio-Canada/Mathieu Grégoire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des milliers de familles ont reçu mercredi le premier versement de la nouvelle Allocation canadienne pour enfants. En Ontario, de nombreux parents accueillent avec enthousiasme ce programme, mais d'autres croient qu'il ne répond pas adéquatement aux besoins des familles. 

La nouvelle allocation offerte par le gouvernement libéral remplace trois anciens programmes, dont la Prestation fiscale canadienne pour enfants et la Prestation universelle pour la garde d'enfants. 

Des changements qui doivent permettre une augmentation des prestations pour 90 % des familles du pays, soit celles qui ont un revenu familial de moins de 150 000 $ par année. 

La résidente de Sudbury Elisabeth Cousineau est ravie de cette nouvelle allocation. Le montant auquel sa famille a droit a presque doublé, ce qui est un bon coup de pouce pour cette mère de quatre enfants. 

Elizabeth CousineauAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Elizabeth Cousineau

Photo : Radio-Canada/Mathieu Grégoire

« Je trouve ça de plus en plus difficile de faire mon épicerie sur un bon budget et de trouver des choses bonnes pour la santé. Ça, ça va nous aider beaucoup, ça va soulager beaucoup de ce stress-là, je trouve », dit-elle. 

Pour sa part, Kelly Rodriguez dit avoir été agréablement surprise par le montant de la nouvelle Allocation pour enfants. Elle recevra une cinquantaine de dollars de plus par mois, une somme qu'elle investira dans un fonds pour les études de sa fille.

« Nous n'avons jamais vu les prestations pour enfants comme étant quelque chose qui nous appartient. À nos yeux, ce n'est que pour son éducation », dit-elle. 

D'autres solutions

En tant que membre du conseil d'administration d'une garderie en Ontario, Kelly Rodriguez croit toutefois que le gouvernement devrait plutôt miser sur les services de garde. 

Je trouve ça triste que plusieurs parents n'aient pas les moyens de faire garder leurs enfants dans des établissements de qualité

Une citation de :Kelly Rodriguez

Il serait plus judicieux de subventionner davantage les garderies, selon elle. 

Pour le résident de Calgary en visite à Sudbury Doug Watson, le problème réside surtout dans l'absence de rajustement des prestations pour enfants en fonction du lieu du domicile. 

Doug WatsonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Doug Watson

Photo : Radio-Canada/Mathieu Grégoire

« On sait que ça coûte plus cher de vivre à Calgary qu'à Sudbury ou de vivre à Toronto plutôt que dans une petite ville de la Saskatchewan ou du Manitoba », dit-il. 

Il croit donc que le gouvernement fédéral devrait indexer les allocations en fonction du lieu de résidence des bénéficiaires s'il souhaite vraiment sortir les enfants de la pauvreté. 

Le gouvernement Trudeau estime que l'Allocation canadienne pour enfants coûtera approximativement 23 milliards de dollars cette année au Trésor public. En moyenne, les familles admissibles recevront 2300 $ de plus en 2016-2017, selon Ottawa.

Avec les informations de Mathieu Grégoire 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !