•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Zika sous surveillance à Stanstead

Photo: James Gathany/CDC
Radio-Canada

Une station de surveillance du virus Zika sera installée à Stanstead. Même si le risque est présentement nul au Québec, rien ne dit que la situation n'évoluera pas au cours des prochaines années, explique la Dre Geneviève Petit, médecin-conseil à la Santé publique de l'Estrie.

« C'est un virus émergent qui est appelé à évoluer au cours des prochaines années. Sa progression importante au niveau des Amériques fait en sorte que oui, on a des connaissances, mais on en a encore à acquérir. Son épidémiologie, la façon dont il se distribue à travers le monde va continuer de changer », explique-t-elle.

Le virus est transmissible par la piqûre d'un moustique infecté. Les seuls cas répertoriés de Zika au Canada ont été contractés à l'étranger.

Dre Petit rappelle d'ailleurs que le risque est pour ceux qui voyagent dans les pays où le Zika est présent.

« Il n'y a pas de danger pour ceux qui restent ici, au Québec. Le type de moustique qui transmet le virus n'est pas installé au Québec. On sait qu'avec les changements climatiques [ça peut arriver]. La station de Stanstead, c'est un peu un plan de surveillance pour le moyen et long terme afin de documenter le type de moustiques que l'on retrouve ici. »

D'autres stations

Comme Stanstead se retrouve à la frontière sud du Canada et au nord des États-Unis, c'est un endroit par excellence pour vérifier la progression des moustiques au cours des prochaines années.  

C'est vraiment pour documenter le type de moustiques qu'on y trouve. Les sortes de moustiques changent.

Dre Geneviève Petit

Deux autres stations ont été installées le long de la frontière américaine, de même que près des aéroports. 

Un vaccin développé par l'Université Laval pourrait être disponible d'ici quelques années. Le virus provoque rarement des symptômes, mais peut être très dangereux pour les femmes enceintes et les foetus.

Estrie

Santé publique