•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet-pilote pour contrôler les populations de chevaux sauvages en Alberta

Des chevaux sauvages à l'ouest de Sundre en Alberta.

Des chevaux sauvages à l'ouest de Sundre en Alberta.

Photo : Wild Horses Society of Alberta

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un projet-pilote en Alberta fait usage d'un vaccin contraceptif afin de contrôler les populations de chevaux sauvages. Jusqu'à maintenant, 73 juments ont reçu le vaccin Zona Stat-H, aussi connu sous le nom de PZP, qui prévient la fécondation avec un taux d'efficacité de 90 %.

Les effets du contraceptif sont réversibles et celui-ci peut être administré à distance de l'animal en envoyant un petit dard. De plus, si une femelle reçoit le vaccin et qu'elle est en gestation, cela n'affectera pas son fœtus.

Le projet fait partie d'un accord quinquennal signé entre le gouvernement de l'Alberta et la Wild Horses Society of Alberta, un organisme dédié aux chevaux sauvages de la province.

Une solution humaine 

« C'est la solution la plus humaine », indique le président de la Wild Horses Society of Alberta, Bob Henderson.

Ce dernier explique que son équipe et lui sont à la recherche de solutions depuis plusieurs années pour éviter le recours à d'autres méthodes de contrôle de la population. De nombreux chevaux sauvages ont été abattus dans le passé. Par exemple, 200 chevaux sauvages ont été capturés en 2012 en Alberta et seulement neuf d'entre eux ont survécu.

Le projet-pilote se déroule dans la région de Sundre, au nord-ouest de Calgary.

Le vaccin Zona Stat-H est aussi utilisé aux États-Unis, particulièrement dans les États du Nevada et du Wyoming.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !