•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Battre les sentiers : Joffre Lakes...un paysage époustouflant et accessible

Joffre Lakes...un paysage époustouflant et accessible
Radio-Canada

Si vous pensez que vous devez conduire loin, marcher longtemps et vous entraîner pour avoir accès à un paysage majestueux avec vue sur un glacier et un lac turquoise, détrompez-vous.  Il est possible à quelques heures de Vancouver de voir tout ça au parc provincial Joffre Lakes, au nord de Pemberton.

Un texte de Julie LandryTwitterCourriel
Même au milieu du champ de moraine, le sentier est bien aménagéMême au milieu du champ de moraine, le sentier est bien aménagé Photo : RADIO-CANADA/Julie Landry

Le parc Joffre Lakes, situé à environ 200 kilomètres de Vancouver, a été créé en 1988 et a obtenu la classification A en 1996.  Il comprend trois lacs, le Lower lake à 5 minutes de marche du stationnement, le Middle lake à environ 1 h 30 de marche et le Upper lake, un kilomètre plus loin.

« C'est vraiment une randonnée accessible qui donne une vue sur un glacier sans marcher deux jours. En quelques heures, tu peux avoir une super belle vue sur un très très beau glacier », explique Stéphane Mousseau, chargé de projet chez Mountain Equipment Coop.

Le parcours est intéressant avec les arbres gigantesques, le champ de moraine et le sentier bien aménagé avec des marches.

Ça rend le sentier accessible pour tout le monde.

Stéphane Mousseau, chargé de projet chez MEC
L'accessibilité du parc Joffre Lakes fait en sorte que le sentier est très achalandéL'accessibilité du parc Joffre Lakes fait en sorte que le sentier est très achalandé Photo : RADIO-CANADA/Julie Landry

D'ailleurs, l'accessibilité de ce paysage extraordinaire fait en sorte que le sentier est achalandé. « La vue est à couper le souffle. On peut vraiment comprendre pourquoi il y a autant de monde que ça », constate le Montréalais d'origine qui savoure la vue, même s'il préfère des endroits plus sauvages.

« Ça, c'est la raison pour laquelle j'ai décidé de déménager à Vancouver : un décor comme ça, dans ma cour arrière, presque. C'est exactement la raison pourquoi je suis ici », confie le randonneur.

Tourisme

Art de vivre