•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump officiellement candidat du Parti républicain

Les enfants de Donald Trump (de gauche à droite), Donald Trump fils, Ivanka Trump, Eric Trump et Tiffany Trump

Les enfants de Donald Trump, (de gauche à droite) Donald Trump fils, Ivanka Trump, Eric Trump et Tiffany Trump, célèbrent la désignation de leur père comme candidat républicain pour la présidentielle.

Photo : Brian Snyder / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Donald Trump est officiellement désigné candidat du Parti républicain pour la présidentielle américaine. Mardi soir, le milliardaire a reçu l'appui d'un nombre suffisant de délégués pour porter les couleurs républicaines en novembre.

L'homme d'affaires doit accepter officiellement la nomination jeudi soir, une pure formalité.

Dans une mise en scène savamment préparée, ce sont les enfants de Donald Trump qui ont annoncé que leur père avait atteint le seuil des 1237 délégués nécessaires pour représenter le Parti républicain le soir du 8 novembre.

Lors du décompte des délégués, chaque État s'est présenté à tour de rôle devant le micro, suivant l'ordre alphabétique. Or, le tour de New York, État d'où est originaire Donald Trump, a été volontairement omis et réservé pour la grande finale. 

Lorsque les 89 délégués remportés par M. Trump lors des primaires de New York lui ont permis de dépasser le nombre de délégués nécessaires pour remporter l'investiture, son fils Donald l'a déclaré gagnant. La chanson New York, New York est ensuite venue ponctuer ce moment.

C'est à moi que revient l'honneur d'annoncer que mon père a franchi le seuil de délégués requis.

Une citation de :Donald Trump, fils du candidat désigné par le Parti républicain
Les délégués à la convention républicaine confirme Donald Trump comme candidat à la présidentielle américaine.

Donald Trump est officiellement désigné comme candidat du Parti républicain pour la présidentielle américaine

Photo : ? Mike Segar / Reuters

Le candidat du Parti républicain s'est dit touché de voir ses enfants annoncer sa victoire. Donald Trump a fait une brève apparition surprise par vidéoconférence, où il s'est adressé à ses partisans.

Nous gagnerons les présidentielles et nous allons provoquer de vrais changements et ramener du vrai leadership à Washington. 

Une citation de :Donald Trump, candidat désigné par le Parti républicain

Lundi, il a pris le micro pour présenter sa femme, Melania, avant qu'elle prononce son discours, qui lui a valu des accusations de plagiat. Habituellement, le candidat qui remporte l'investiture ne se présente devant les militants qu'au dernier jour de la convention.

Le choix du colistier de Donald Trump a aussi été confirmé. Le leader de la majorité républicaine au Sénat, le sénateur du Kentucky Mitch McConnell, est venu présenter une motion à l'issue de laquelle le sénateur de l'Indiana Mike Pence a été élu par acclamation, c'est-à-dire par un vote verbal.

Le président républicain de la Chambre des représentants Paul Ryan est ensuite monté sur scène pour déclarer officiellement que les deux hommes étaient les candidats choisis pour représenter le parti.

M. Ryan, tout comme les autres orateurs de la soirée, a tenté à la tribune de donner un visage d'unité au parti, malgré le nombre d'absents importants. Paul Ryan a fait allusion aux primaires républicaines fratricides.

A-t-on eu des désaccords cette année? Bien sûr. Mais moi, j'appelle cela des preuves de vie.

Une citation de :Paul Ryan, président républicain de la Chambre des représentants

Parmi les orateurs attendus au cours de la soirée, il y avait la fille cadette et le fils aîné de Donald Trump, Tiffany et Donald. Fraîchement diplômée de l'université, Tiffany a vanté l'aptitude de son père à la motiver. « Son désir pour l'excellence est contagieux », a-t-elle souligné. Des qualités paternelles qu'elle croit essentielles chez un futur président.

Quant à Donald, il a soutenu que son père est toujours resté proche des travailleurs de la base, les cols bleus. De plus, selon lui, rien ne l'arrête. Pour preuve, il a rappelé son parcours du combattant pour gagner l'investiture du Parti républicain, ce que plusieurs lui disaient un défi impossible à relever. « Impossible, c'est [pour mon père] le point de départ vers ce qui est possible », a-t-il ajouté.

Hillary Clinton comme thème central

En cette deuxième journée de convention, les quelque 2500 délégués républicains aspiraient à ne plus parler des événements qui ont troublé l'ouverture du grand rassemblement lundi. En plus des accusations de plagiat relatives au discours de Melania Trump, le rejet plus tôt d'une motion réclamée par des partisans anti-Trump avait semé le tumulte.

Sur le thème « Mettons de nouveau les États-Unis au travail », des gros canons du Parti républicain ont pris la parole, dont le gouverneur du New Jersey Chris Christie. Celui qui s'est rallié très tôt à Donald Trump lors de la course à l'investiture a plutôt profité de la tribune offerte pour critiquer le bilan d'Hillary Clinton en tant que secrétaire d'État, comme plusieurs autres orateurs.

M. Christie a invité la foule à faire le procès de l'ex-première dame. Il l'a entre autres accusée d'avoir laissé le chaos s'installer en Libye après la chute du dictateur Khadafi en 2011 et d'avoir négocié mollement avec les régimes iraniens et cubains. À chaque dossier évoqué, la foule scandait : « coupable! »

L'avant-dernière journée de la convention se déroulera sur le thème « Redonnons aux États-Unis son statut de leader. » Le sénateur du Texas, Ted Cruz, et celui de la Floride, Marco Rubio, tous deux des candidats défaits lors de la course à l'investiture, défileront au micro, de même que le colistier de Donald Trump, Mike Pence. Le fils de Donald Trump, Eric, ira à son tour vanter les mérites de son père.

Un délégué de New York à la convention républicaineAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un délégué de New York au deuxième jour de la convention républicaine à Cleveland

Photo : La Presse canadienne / AP/John Locher

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !