•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Journal de Mourréal n'a pas dit son dernier mot

Les explications de Charles Alexandre Tisseyre
Radio-Canada

Le combat juridique sur fond de liberté d’expression entre Québecor et le Journal de Mourréal pourra se poursuivre. De nombreux avocats sont prêts à travailler sur le dossier gracieusement « pour le bien public » et l’humoriste Mike Ward s’engage à consacrer les recettes d’un spectacle bénéfice pour soutenir la cause.

Un texte de Richard LavoieTwitterCourriel avec la collaboration de Rosalie Gosselin-Couture

Le site internet fait face à deux poursuites intentées par Québecor. La première a été déposée à l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle. La seconde est inscrite en Cour supérieure.

Les deux procédures visent à obtenir la fermeture du site jugé par Québecor dommageable à son image de marque.

Ils ont vu que leur dossier n’était probablement pas assez étoffé pour gagner à Genève. Ils en ont donc lancé une deuxième!

Olivier Legault, Journal de Mourréal

Le Journal de Mourréal  porte un regard satyrique sur l’actualité, mais se défend bien de jouer dans le même registre que l’empire médiatique.

Pour nous, on parodie. Notre produit n’est absolument pas censé être de l’information.

Olivier Legault, Journal de Mourréal

 

Exemple d'article publié sur le site Journal de MourrealExemple d'article publié sur le site Journal de Mourreal Photo : journaldemourreal.com

Dimanche, un des deux artisans du Journal de Mourréal, Jannick Murray-Fall, avait annoncé sur Facebook être incapable de faire face aux coûts grandissants générés par ces batailles juridiques.

Eux ont les moyens même s’ils perdent d’aller en appel, de continuer les procédures. On le sait très bien!

Olivier Legault, Journal de Mourréal

 Mais, 48 heures plus tard,  la situation a fortement évoluée.

Appui du milieu juridique

D’abord les auteurs du site ont reçu pas loin d’une centaine de propositions d’avocats prêts à les aider « pro bono ». « ¨Ça commence à être impressionnant », note Olivier Legault.

Tout aussi impressionnante et même touchante cette avalanche de témoignages de soutien de la part de personnalités publiques, mais aussi de lecteurs ordinaires.

On a peut-être 2500 messages en attente de lecteurs qui attendent qu’on leur réponde!

Olivier Legault, Journal de Mourréal

Olivier Legault a pris bonne note des appels au boycottage et au désabonnement formulés par des partisans sur les réseaux sociaux au cours des dernières heures. 

Mike Ward

Mike Ward à la rescousse

Parmi eux, Mike Ward, l’humoriste qui a lui-même été confronté récemment à une controverse sur fond de liberté d’expression à l’occasion d’un numéro écrit, mais non diffusé, pour le Gala des Oliviers.

En signe de solidarité, Ward consacrera les recettes de son spectacle du 17 octobre pour permettre au Journal de Mourréal de poursuivre la lutte.

Un appui qui ravive les espoirs d'Olivier Legault de pouvoir faire triompher le droit des individus contre « des personnes légales, qui n'ont pas d'âme, ni coeur ni rien ».

La liberté d’expression des individus ne devrait jamais être limitée par le droit des entreprises!

Olivier Legault, Journal de Mourréal

Les deux satiristes songent même à jouer le jeu jusqu’au bout en utilisant la logique commerciale.

« On veut possiblement se faire enregistrer comme entreprise avec le nom qu’on a pour justement pour prouver que c’est 100 % légal », explique Olivier Legault.

Est du Québec

Justice et faits divers