•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cas de coqueluche déclaré en Abitibi-Témiscamingue

La coqueluche provoque une violente toux.
La coqueluche provoque une violente toux. Photo: CBC/Radio-Canada (Archives)
Radio-Canada

Un bébé de moins de deux mois a dû être hospitalisé pour la coqueluche, une infection des poumons et des voies respiratoires. C'est le premier cas répertorié au cours du mois de juillet en Abitibi-Témiscamingue.

Selon le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT), ce cas pourrait en cacher plusieurs autres puisque la coqueluche est une maladie très contagieuse causée par la bactérie Bordetella pertussis. Elle commence généralement par un rhume. 

Symptômes

« Il y a une toux caractéristique qui va s'installer, décrit la médecin-conseil en maladies infectieuses au CISSS-AT, Nicole Bouchard. Elle survient par quintes, donc des secousses successives sans qu'il y ait d'inspirations. »

La personne arrive au bout de son souffle, à la fin de la quinte, et là, émet comme un son en inspirant, un son qui pourrait ressembler au chant du coq, d'où le nom de coqueluche. Mais aussi, la toux peut se terminer par un vomissement. Ces quintes de toux vont survenir une quinzaine de fois par jour.

Dre Nicole Bouchard, médecin-conseil en maladies infectieuses au CISSS-AT

Précisant que la coqueluche est une maladie à déclaration obligatoire, le CISSS-AT invite les cliniciens à la vigilance en cas de symptômes qui s'apparentent à ceux de la coqueluche. La maladie est d'ailleurs surveillée de près, particulièrement chez les bébés.

Complications graves, particulièrement chez les tout-petits

« Toutes nos activités sont concentrées sur les tout-petits, poursuit la Dre Bouchard. Parce que les tout-petits, eux, ils n'auront pas les symptômes caractéristiques de la coqueluche. Ils ne sont pas assez forts pour tousser, pour aller au bout de leur souffle comme ça. Ils vont arrêter de respirer. Ils vont faire des pauses respiratoires, ce qu'on appelle des apnées et ils peuvent devenir un petit peu bleus avant de reprendre leur souffle. »

Ils peuvent développer des complications, des pneumonies, des convulsions, une encéphalite, ce qui est une infection du cerveau et ils peuvent mourir de l'infection.

Dre Nicole Bouchard, médecin-conseil en maladies infectieuses au CISSS-AT

Les bébés sont vaccinés contre la coqueluche à 2, 4, 6 et 18 mois. Un rappel de vaccin est également donné avant l'entrée à l'école et en troisième secondaire.

Des milliers de cas par année (Agence de la santé publique du Canada)

  • 1000 et 3000 cas par année au Canada
  • 20 à 40 millions de cas par année dans le monde, dont 400 000 entraînent un décès
  • Transmission par contact direct ou inhalation de gouttelettes en suspension dans l'air

Abitibi–Témiscamingue

Santé