•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sida : encore 2,5 millions d'infections par année

Photo: PC/AP Photo/M. Lakshman
Radio-Canada

Près de 7000 personnes par jour contractent le sida, l'équivalent de 2,5 millions par année. Un chiffre qui stagne et qui témoigne de la lenteur des progrès depuis dix ans, s'inquiètent des experts.

Cette stagnation préoccupe d'autant plus qu'elle pourrait s'aggraver si le financement des programmes de lutte contre le virus du sida (VIH) n'est pas suffisant, selon une nouvelle analyse publiée dans la revue médicale The Lancet HIV à l'occasion de la Conférence internationale sur le sida organisée à Durban, en Afrique du Sud.

« Une augmentation massive des efforts des gouvernements et des organismes internationaux est requise pour atteindre les quelque 36 milliards de dollars nécessaires chaque année pour réaliser l'objectif de mettre fin au sida d'ici 2030 », affirme Christopher Murray, directeur de l'Institut de métrologie sanitaire et d'évaluation qui a mené l'étude.

L'Organisation mondiale de la santé et la communauté présente à la Conférence craignent que le financement pour la recherche sur le sida baisse drastiquement.

Le docteur Réjean Thomas, qui se trouve également à Durban pour la Conférence, explique que les fonds disponibles ne sont pas illimités et qu'avec chaque crise de santé et autres situations, comme les crises migratoires, les guerres civiles, les vagues de réfugiés et les catastrophes naturelles, tout le monde est en concurrence pour les fonds mondiaux.

La communauté internationale a fourni au total 110 milliards de dollars pour lutter contre l'épidémie ces 15 dernières années, notent les auteurs.

Le VIH en chiffres

  • 38,8 millions de personnes infectées en 2015
  • Plus de 30 millions de personnes tuées depuis les années 1980
  • Le trois quarts des nouvelles infections sont survenues en Afrique subsaharienne en 2015

Les données de l'étude révèlent que 38,8 millions de personnes vivaient avec le VIH en 2015 alors qu'elles étaient que 28 millions en 2000, 15 ans auparavant.

Entre 2005 et 2015, le taux de nouvelles infections par le VIH a augmenté dans 74 pays, notamment en Indonésie, aux Philippines, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ainsi qu'en Europe de l'Est, mais aussi dans certains pays d'Europe occidentale.

Le PREP au coeur de la conférence internationale

Pour l'édition 2016, de nombreux ateliers et conférences sont donnés sur le traitement préventif prophylaxie préexposition sexuelle (PREP). Celui-ci est l'équivalent d'un vaccin destiné aux personnes non infectées, mais très à risque de l'être, selon Réjean Thomas.

L'efficacité du PREP est très élevée, soit de 96 à 98 %. Selon le docteur, les résultats sont « très bons », si les patients prennent le traitement correctement. Il peut être pris de façon continue ou une journée avant la relation sexuelle envisagée.

À la clinique du docteur Thomas, l'Actuel, 1054 patients suivent ce traitement. « S'ils n'étaient pas sous PREP, un pourcentage important d'entre eux seraient infectés », soutient le docteur. Aucune infection n'a été rapportée jusqu'à présent. 

Réjean Thomas note toutefois que le PREP est peu accessible. De toutes les provinces canadiennes, seul le Québec le rembourse. Et ailleurs dans le monde, l'accès aux divers médicaments et aux soins est faible. Par exemple, seulement 40 % de la population mondiale a accès à la trithérapie, une autre forme de traitement.

Le traitement PREP est par ailleurs critiqué par certains, notamment en ce qui a trait au choix des personnes qui pourront l'utiliser. D'autres s'inquiètent qu'il pourrait inciter à avoir des relations sexuelles non protégées.

Les traitements font ralentir les décès

Après un pic de 1,8 million en 2005, les décès dus au VIH ont baissé à 1,2 million en 2015, en partie grâce à la mise au point des traitements antirétroviraux et à la prévention de la transmission du virus de la mère à l'enfant.

Comme il n'existe toujours aucun vaccin ni médicament permettant de guérir le sida, 41 % des séropositifs recevaient des antirétroviraux en 2015 pour prolonger l'espérance de vie.

Un traitement préventif, le Truvada, réjouit cependant nombre d'experts, puisque son niveau de protection atteint 86 %. Le président fondateur de la clinique L'Actuel, spécialisée dans le traitement du VIH, Réjean Thomas, estimait d'ailleurs en décembre que le Québec serait en mesure d'éradiquer le virus d'ici cinq ans.

Selon lui, 20 000 Québécois sont porteurs du VIH, mais 5000 d'entre eux ne le savent pas. 

L'étude menée par le Dr Haidong Wang (Nouvelle fenêtre) à l'Université de Washington à Seattle a recueilli les données de 195 pays entre 1980 et 2015.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Science