•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'EI revendique l'attaque à la hache dans un train en Allemagne

Des policiers près du train où est survenue une attaque à la hache.

Photo : La Presse canadienne / AP/Karl-Josef Hildenbrand

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le groupe armé État islamique (EI) a affirmé mardi que le jeune homme qui a semé la terreur dans un train en Allemagne en attaquant des passagers avec une hache et un couteau était un de ses « combattants ». Des informations jusqu'à maintenant démenties par les autorités allemandes.

« En l'état actuel de l'enquête, aucun indice sur les lieux n'a été trouvé qui établirait une connexion entre ce jeune homme et des réseaux islamistes », a souligné le ministre de l'Intérieur de Bavière, Joachim Herrmann.

L'annonce de l'EI est survenue quelques heures après la découverte par les autorités allemandes d'un drapeau du groupe djihadiste dans la chambre de l'agresseur.

Trois passagers sont grièvement blessés dans l'attaque et un autre souffre de blessures mineures. Quatorze personnes ont aussi été traitées pour choc nerveux.

L'attaque s'est produite lundi alors que le train circulait dans la ville de Wurtzbourg, en Bavière, à l'est de Francfort. L'assaillant a été abattu par la police. Selon le ministre bavarois de l'Intérieur, Joachim Herrmann, l'assaillant est un réfugié afghan âgé de 17 ans. On ignore pour l'instant ses motifs.

Le ministre de l'Intérieur a annoncé que le drapeau de l'EI retrouvé mardi était fabriqué artisanalement. Un témoin de l'attaque a aussi affirmé l'avoir entendu crier « Allah est grand ».

En mai dernier, un déséquilibré de 27 ans avait commis une agression similaire au couteau, également dans un train régional du sud du pays, faisant un mort et trois blessés.

La police avait dans un premier temps évoqué une piste islamiste, car l'agresseur avait crié « Allah est grand », avant de se rétracter quand il s'est avéré qu'il souffrait de troubles psychiatriques.

Les services d'urgence près du train à bord duquel un homme a attaqué des passagers à la hache et au couteau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / AP/Karl-Josef Hildenbrand

Avec les informations de Reuters, BBC, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !