•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un couple fransaskois vit les contrecoups d'un incendie

Vivian et Rémi Valois

Vivian et Rémi Valois

Photo : Nicole Lavergne-Smith/Radio-Canada

Radio-Canada

Les Fransaskois Vivian et Rémi Valois étaient heureux de l'aubaine dont ils ont profité pour un vol vers Hawaï, où ils prévoyaient visiter des amis pendant quelques semaines. Ils étaient cependant loin de s'attendre à ce qu'un appel du Service de police de Saskatoon vienne bouleverser leurs vacances.

Un texte de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-SmithTwitterCourriel

Le 7 février dernier, toujours en vacances à Hawaï, Vivian et Rémi n'en croyaient pas leurs oreilles quand l'agent de police au bout du fil leur expliquait ce qu'il était advenu de leur maison, dévastée par les flammes. Ils ont passé les derniers jours de leurs vacances en communication avec leur compagnie d'assurance, avant de revenir en Saskatchewan, sous le choc.

Un couple de Fransaskois et l'épreuve d'un incendie

Perte totale

Vivian et Rémi Valois avaient habité dans cette maison pendant 20 ans. Ils y avaient élevé leurs enfants. Le couple avait peine à réaliser que les objets qui avaient été témoins de ces 20 années de vie familiale étaient partis en fumée. C'était aussi dans cette maison que travaillait Rémi Valois. Il y exploitait son entreprise, Remedial Swedish Massage and Laser.

Vidéo de l'incendie, gracieuseté Rémi et Vivian Valois

La maison de la famille Valois après le feu.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La maison de la famille Valois après le feu.

Photo : Nicole Lavergne-Smith/Radio-Canada

L'intérieur de la maison Valois.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'intérieur de la maison Valois.

Photo : Nicole Lavergne-Smith/Radio-Canada

Le retour

À son retour à Saskatoon, le couple était dans tous ses états. Selon Rémi Valois, la compagnie d'assurance n'a rien fait pour leur rendre la vie facile. « Il faut que tu commences à expliquer ce que tu as fait, pourquoi tu étais parti... c'est un interrogatoire. » Alors que le couple se sent le plus vulnérable, il a le sentiment d'être pris pour cible.

Le service des incendies croit que le feu a pris naissance près du foyer dans le sous-sol, mais aucun autre détail n'est connu sur son origine. Selon Vivian, le fait de connaître la cause exacte de l'incendie ne changerait rien. « On a perdu la majorité de ce qu'on avait et le peu de choses qu'on essaye de trier de la maison, si elles ne sont pas brûlées au complet, elles sont très endommagées par la boucane, la suie et l'eau. » La plupart des documents importants du couple ont brûlé, et ceux-ci sont obligés de demeurer dans un condominium qui appartient à des amis.

Vivian Valois à côté des photos qui ont été épargnées.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Vivian Valois à côté des photos qui ont été épargnées.

Photo : Nicole Lavergne-Smith/Radio-Canada

Quelques photos ont été épargnées des flammes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quelques photos ont été épargnées des flammes.

Photo : Nicole Lavergne-Smith/Radio-Canada

Mieux vaut prévenir que guérir

Le processus de réclamation est ardu. D'un côté, les Valois ont peur de manquer quelque chose, et de l'autre, ils déplorent le peu de renseignements utiles que leur communique la compagnie d'assurance. Selon eux, la documentation qui leur est transmise est vague et difficile à comprendre.

Le couple a dû produire un inventaire de tous les biens qui se trouvaient dans la maison, une liste qui aurait été beaucoup plus facile à créer avant l'incendie. Rémi et Vivian recommandent maintenant à leurs amis et à leur famille de se préparer et de réviser leur police d'assurance.

Selon le Bureau des assurances du Canada (BAC), une bonne préparation permet de faciliter le règlement d'un sinistre.

Garder certains documents en lieu sûr, à l'extérieur de la résidence, notamment :

  • les polices d'assurances
  • l'inventaire de ses biens
  • des preuves d'achat de certains articles comme les factures et les relevés de cartes de crédit.
  • des photos des biens

Rassembler tous les documents demandés par la compagnie d'assurance a été une tâche de longue haleine. D'ailleurs, le couple ne sait toujours pas quel montant de dédommagement il obtiendra. Il est donc difficile dans ces circonstances de faire dessiner des plans pour une nouvelle demeure.

C'est à l'assuré de faire la preuve des pertes subies lors d'un sinistre, explique Rémi Valois. Il a récemment trouvé des croquis détaillés de la maison dans les décombres qui facilitent grandement les négociations avec la compagnie d'assurance.

Les croquis détaillés de la maison retrouvée dans les décombres.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les croquis détaillés de la maison retrouvée dans les décombres.

Photo : Rémi et Vivian Valois

Un oiseau dans la maison brûlée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un oiseau dans la maison brûlée.

Photo : Nicole Lavergne-Smith/Radio-Canada

L'avenir

Il a été impossible jusqu'ici pour Vivian et Rémi Valois de retrouver une vie « normale ». L'impact psychologique de l'incendie est toujours bien présent. L'équipement dont se servait Rémi pour son travail n'était pas assuré adéquatement. Celui-ci n'a donc pas pu recommencer à travailler. De plus, il ne sait pas s'il y est prêt. « Je ne sais pas si je suis en assez bonne forme mentale et émotive pour recommencer à travailler. » Vivian a pour sa part pris des semaines de congé de maladie. Le couple est impatient de passer à autre chose et de tourner la page sur cet incident, qui occupe toutes leurs conversations depuis l'hiver.

Heureusement, ce triste épisode tire à sa fin, et la construction de la nouvelle maison pourrait commencer d'ici un mois.

Vivian et Rémi sont extrêmement reconnaissants envers la communauté fransaskoise, leur paroisse des Saints-Martyrs-Canadiens et leurs proches - famille et amis - pour l'appui qui leur a été donné au cours des derniers mois.

La générosité de tous ces gens les a beaucoup touchés. Le couple a d'ailleurs hâte de célébrer avec eux lorsqu'ils se seront remis de ce triste chapitre de leur vie.

La maison des Valois a été démolie à la fin juin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La maison des Valois a été démolie à la fin juin.

Photo : La famille Valois

Nicole Lavergne-Smith, Fureteuse fransaskoise : Faites-moi découvrir votre coin de province! @NLSCBC_RC #fureteuse

Saskatchewan

Société