•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 5000 logements pour location de courte durée disponibles à Vancouver

Un capture d'écran du site AirBnB pour Vancouver.

Un capture d'écran du site AirBnB pour Vancouver.

Photo : AirBnB

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vancouver compte plus de 5000 logements disponibles pour une location de courte durée, selon de nouvelles données publiées par la Ville.

Le site Airbnb regroupe 85 % des logements locatifs de courte durée à Vancouver. Les deux tiers des logements qui y sont proposés sont des maisons et appartements complets plutôt qu'une simple chambre.

Ces données montrent sans aucune ambiguïté que les locations de logements de courte durée ont une incidence majeure sur le marché locatif, selon le conseiller municipal Geoff Meggs. « Il est plus que probable que des appartements autrefois loués à long terme sont maintenant réservés pour le logement à court terme », dit-il.

Le taux d'inoccupation est de 0,6 % à Vancouver et la Municipalité s'est engagée à déterminer les conséquences des locations de courte durée sur le secteur locatif.

Une réglementation à l'horizon

Geoff Meggs souhaite établir un équilibre qui permettra la coexistence des deux offres locatives. « Il ne s'agit pas d'interdire, mais nous devons nous assurer que la protection des consommateurs et la sécurité du public soient aussi prises en compte », ajoute-t-il.

Les données rendues publiques par le site Airbnb révèlent que le nombre d'offres de location de courte durée à Vancouver a doublé depuis 2013.

Sur les 5000 logements locatifs disponibles à Vancouver :

  • 85 % sont loués sur le site Airbnb;
  • 75 % des locations sont des maisons ou appartements complets;
  • 31 % sont situés au centre-ville;
  • 15 % sont situés dans le quartier Mount Pleasant-Renfrew;
  • 14 % sont situés dans le quartier Kitsilano-Point Grey;
  • 14 % sont situés dans le quartier East Hastings.

« Les propriétaires pensent qu'ils peuvent générer des revenus supplémentaires grâce à ce système, mais ils ne se rendent pas compte qu'ils nuisent à la disponibilité des stocks pour les résidents et contribuent à alimenter la hausse importante des loyers », affirme-t-il.

Les données des autres plateformes de logements locatifs de courte durée telles que HomeAway, Family (VRBO et Owners Direct) et FlipKey (TripAdvisor) vont également être analysées.

Geof Meggs ajoute que la Ville de Vancouver cherche toujours à déterminer le nombre de locations de courte durée publiées par des entreprises commerciales, une tâche ardue, selon lui.

Vancouver étudie aussi les règlements déjà mis en place par d'autres villes internationales qui se heurtent à des taux d'inoccupation de logements locatifs de longue durée faibles et un volume de touristes important.

Mercredi, il sera possible de remplir un sondage en ligne sur le site web de la Ville. Il recueillera les commentaires et remarques des résidents sur ce type de location, qui seront examinés par le conseil municipal d'ici septembre.

Geof Meggs espère qu'un règlement sera adopté avant le mois de décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !