•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La lutte contre l'agrile du frêne coûtera des millions de dollars à Thunder Bay

L'agrile du frêne

L'agrile du frêne

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les administrateurs de la Ville de Thunder Bay se préparent aux ravages liés à l'arrivée de l'agrile du frêne. Ils estiment que le petit insecte engendrera des dépenses de plusieurs millions de dollars au cours de la prochaine décennie.

Un rapport, présenté lundi soir au conseil, exposera différentes options pour combattre l'espèce invasive, qui détruit la forêt.

Selon l'auteure du rapport, la responsable de la gestion forestière à la Ville, Shelley Vescio, ne rien faire contre l'agrile du frêne serait l'option la plus coûteuse. Se contenter de retirer les arbres une fois morts pourrait coûter 7,6 millions de dollars à la municipalité au cours de la prochaine décennie.

Le rapport recommande plutôt de traiter la moitié des arbres à risque, dans les parcs et le long des rues, et de retirer et remplacer les autres arbres au fur et à mesure qu'ils mourront. Cette option coûterait 6,3 millions de dollars sur 10 ans.

Le plus tôt on traite un arbre, le plus de chance on a de le sauver. Nous traiterons les arbres qui sont les moins infestés et qui ont perdu le moins de feuilles, donc l'argent ainsi investi ne sera pas perdu.

Shelley Vescio, responsable de la gestion forestière, Ville de Thunder Bay

Shelley Vescio évalue à 1500 le nombre d'individus à traiter, qui devront mesurer un minimum de 20 centimètres de diamètre et être relativement en bonne santé.

Toujours selon la responsable de la gestion forestière, Thunder Bay jouit d'une position avantageuse dans sa lutte contre l'agrile du frêne, puisque l'espèce est étudiée depuis de nombreuses années et que la Ville peut apprendre des autres municipalités qui ont dû s'attaquer au problème.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Animaux