•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Canadiens aux côtés des Français dans l'épreuve, dit Trudeau

Le premier ministre du Canada a exprimé son soutien au peuple français lors de son passage au Stampede de Calgary.

Le premier ministre du Canada a exprimé son soutien au peuple français lors de son passage au Stampede de Calgary.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De passage au Stampede, à Calgary, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a tenu à exprimer sa solidarité envers la France à la suite de l'attentat de Nice. Pendant ce temps, les témoignages de sympathie continuent d'affluer de la part de politiciens des quatre coins du monde.

« Je veux offrir toutes mes sympathies et condoléances à nos amis Français. La réalité est que ça a été une attaque dévastatrice. Le Canada demeure un ami et allié de la France dans la lutte contre le terrorisme. Nous allons continuer de combattre ce fléau partout où il se trouve dans le monde », a déclaré Justin Trudeau devant une foule réunie au Stampede.

...on danse sur les refrains de musique qu’on connaît bien. On repousse l’heure de se coucher pour les plus petits pour qu’ils puissent voir les feux d’artifice. Et à la fin de la soirée, on rentre à la maison avec nos enfants endormis dans nos bras. Ce sont eux qui ont été ciblés, qui ont été attaqués. Les victimes sont des familles qui célébraient leur fête nationale, comme plusieurs d’entre nous ont célébré la nôtre il y a deux semaines.

Une citation de :Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Hier, le premier ministre avait déclaré dans un communiqué : « Nous traduirons les responsables en justice, qu'il s'agisse des auteurs ou de ceux qui participent au financement ou à l'organisation de ces attentats ».

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a qualifié la nouvelle de « terrible » et a appelé à l'action, en disant qu'il « est temps d'agir face au terrorisme alors que le monde devient de plus en plus dangereux. »

Thomas Mulcair, le chef du Nouveau Parti démocratique, a quant à lui transmis ses pensées aux familles des victimes de l'attaque en indiquant que les « néo-démocrates joignaient leurs voix à celle de tous les Canadiens pour condamner cet acte terroriste haineux ». Il a ajouté qu'il ne fallait pas laisser les événements d'hier soir « ébranler l'engagement envers nos valeurs communes ».

La réaction de Philippe Couillard au carnage de Nice

Dans la nuit, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, en voyage en Allemagne, a soutenu que la réponse à apporter à l'attentat de Nice est « davantage d'accueil, d'intégration et de célébrations de la citoyenneté partagée ».

Le chef intérimaire du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, a soutenu dans un communiqué : « [N]ous ne pouvons rester silencieux devant la terreur ». « Ces actes attaquent nos sociétés et notre démocratie. Nous condamnons fermement cet acte terroriste », a-t-il dit, en adressant ses condoléances aux proches et aux familles des victimes.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a aussi rapidement réagi jeudi soir. Il a soutenu être « choqué et consterné » par tant de « violence insensée ».

Le consulat français invite les Québécois à ne pas céder à la peur

Le consul général de la République française à Québec, Nicolas Chibaef, a également invité les Québécois à continuer de visiter la France, en soutenant que leur présence était « précieuse » et « ressentie » par les Français.

Réactions internationales

À l'occasion d'une allocution à la Maison-Blanche en milieu d'après-midi, le président des États-Unis, Barack Obama, a assuré que l'attaque de jeudi ne le « dissuaderait pas de continuer de mener son combat contre [le groupe armé] État islamique ».

Il faut souligner que nos nations ont travaillé ensemble, dans un respect mutuel, pour assurer la sécurité et la paix, mais aussi pour garantir la dignité humaine partout sur le globe. Quel contraste par rapport à la mort et au nihilisme véhiculés par les organisations terroristes.

Une citation de :Le président américain, Barack Obama.

 Barack Obama, qui avait condamné dès la nuit dernière « ce qui semble être un odieux attentat terroriste », a téléphoné vendredi à François Hollande pour lui présenter ses condoléances et l'assurer du « soutien le plus fort » des États-Unis.

L'indignation unanime sur la scène internationale après l'attentat de Nice; Frédéric Nicoloff résume.

La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé sa solidarité envers la France, en rappelant que son pays se battait aux côtés de la France dans la lutte contre le terrorisme.

« Je suis absolument convaincue que nous allons remporter ce combat malgré toutes les difficultés », a-t-elle assuré.

Attentat à Nice - notre section spéciale

La nouvelle première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, a lancé un appel aux nations pour qu'elles redoublent d'efforts dans leur lutte contre les extrémistes violents.

Elle a qualifié l'attaque de Nice de « terrifiante » et a assuré que le Royaume-Uni soutiendrait la France en cette période de deuil. « Nous devons redoubler d'efforts pour vaincre les meurtriers brutaux qui veulent détruire notre mode de vie », a-t-elle indiqué.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, s'est dit consterné par le fait que la France a été attaquée le jour de sa fête nationale et a affirmé que le monde était solidaire du peuple français.

C'est un paradoxe tragique que les victimes de l'attaque aient été des gens qui célébraient la liberté, l'égalité et la fraternité. Nous demeurons solidaires des proches des victimes ainsi que du peuple et du gouvernement français dans la lutte contre la violence et la haine.

Une citation de :Donald Tusk, président du Conseil européen

Le président russe, Vladimir Poutine, a soutenu de son côté que « nous avons encore vu que le terrorisme ignore absolument ce qu'est la morale humaine », dans un télégramme adressé à François Hollande. « La victoire contre ce mal monstrueux nécessite l'union des forces de l'humanité civilisée », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a souligné la nécessité d'intensifier les efforts régionaux et internationaux pour combattre le terrorisme et l'extrémisme violent.

Le pape François a pour sa part déploré la « violence aveugle » de l'attaque. « Nous condamnons de la manière la plus absolue toute manifestation de folie meurtrière, de haine, de terrorisme et toute attaque contre la paix », a déclaré le porte-parole du Vatican dans un communiqué rédigé en français.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !