•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attentat à Nice : réactions de consternation dans le monde


Une femme pleure en appelant son fils près de la promenade des Anglais, après qu'un camion ait foncé sur la foule lors des festivités de la fête nationale.

Une femme pleure en appelant son fils près de la promenade des Anglais, après qu'un camion ait foncé sur la foule lors des festivités de la fête nationale.

Photo : Luca Bruno/ Reuters

Radio-Canada

Condamnation, tristesse et consternation. Des politiciens des quatre coins du monde, notamment du Canada, n'ont pas tardé à réagir à l'attaque de Nice qui a fait plusieurs dizaines de morts.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a exprimé sa solidarité sur Twitter et a dit par voie de communiqué que le Canada allait continuer de combattre le terrorisme aux côtés de ses alliés comme la France et qu'il allait « traduire en justice » les responsables de l'attentat à Nice.

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a d'abord qualifié la nouvelle de « terrible » avant d'appeler à l'action dans un tweet.

« Le peuple de France est dans nos pensées ce soir », a écrit l'ex-premier ministre du Canada Stephen Harper.

Le chef du Nouveau Parti démocratique Thomas Mulcair a fait part de sa compassion sur Twitter.

Peine et colère ont également été ressenties par le ministre fédéral des Affaires étrangères.

Le premier ministre du Québec, en voyage en Allemagne, a soutenu que la réponse qu'il faut apporter à l'attentat de Nice c'est « davantage d'accueil et d'intégration et de célébration de la citoyenneté partagée ».

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a aussi rapidement réagi. Il a avoué dans un communiqué être « choqué et consterné » par tant de « violence insensée ».

Le drapeau français sera mis en berne au balcon de l'hôtel de ville de la métropole, qui a été illuminé jeudi soir aux couleurs de la France.

Attentat à Nice - notre section spéciale

Réactions aux États-Unis

Le président des États-Unis Barack Obama a condamné « ce qui semble être une horrible attaque terroriste » et demeurait informé de l'évolution de la situation. Tout comme la nouvelle dirigeante du Royaume-Uni, Theresa May.

Le candidat à l'investiture républicaine Donald Trump a annoncé jeudi soir qu'il reportait l'annonce de son colistier prévue vendredi matin et a écrit : « Quand allons-nous apprendre? Cela ne fait qu'empirer. »

L'ambassadeur de France aux États-Unis, Gérard Araud, a annulé jeudi le bal du 14 juillet qui devait se tenir à l'ambassade de Washington.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a aussi condamné l'attentat qu'il a jugé « barbare et lâche ».

Diverses personnalités se sont aussi manifestées. Le PDG d'Apple Tim Cook a apporté son soutien dans la langue de Molière.

Pareil pour le joueur de tennis espagnol Rafael Nadal.

Les Niçois regardaient les feux d'artifice sur la promenade des Anglais à Nice à l'occasion de la fête nationale quand un camion a foncé dans la foule. Pour l'instant, le bilan est de 84 morts et de plusieurs dizaines de blessés.

International