•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des voix dénoncent le sexisme dans le service d'incendie d'Halifax

Trois pompiers d'Halifax

Photo : CBC/Stephanie vanKampen

Radio-Canada

D'anciens membres du service d'incendie d'Halifax, en Nouvelle-Écosse, dénoncent ce qu'ils décrivent comme de la discrimination sexuelle au sein de la brigade.

Kathy Simington affirme qu'elle tolérait les commentaires irrespectueux et les gestes d'intimidation, mais non le vandalisme. Les vitres de sa voiture ont été fracassées trois fois, et elle croit qu'un collègue masculin a commis ces méfaits.

Mme Simington a été suspendue parce qu'elle a porté plainte, dit-elle. Elle n'est jamais retournée travailler comme pompière.

Deux pompières dans un camion

Kathy Symington (à gauche) et une collègue des services d'incendie d'Halifax

Photo : Gracieuseté de Kathy Symington

Lynelle Vetsch affirme que lorsqu'elle était pompière, on lui disait souvent de rester dans le camion. Elle est aujourd'hui instructrice principale à l'École des services d'incendie de la Nouvelle-Écosse.

Mme Vetsch explique qu'il est difficile de porter plainte. Elle dit connaître des femmes victimes de harcèlement sexuel qui ne dénoncent pas ces comportements.

L'ancien pompier Paul Service dit avoir été congédié parce qu'il avait dénoncé le sexisme. Il affirme qu'il a été qualifié de cancer et de pourriture simplement pour avoir exprimé ses préoccupations.

Pompier devant un camion

Paul Service a été pompier volontaire pendant cinq ans. Il a été congédié en 2013.

Photo : Gracieuseté de Paul Service

Quatorze plaintes ont été traitées à l'interne au cours des huit dernières années. Quatre autres plaintes ont été portées à la commission provinciale des droits de la personne.

Phil McNulty, des services d'incendie d'Halifax, affirme que ces derniers font tout ce qu'ils peuvent pour que les plaignants puissent dénoncer les torts qu'ils subissent. Selon lui, les services d'incendie sont déterminés à corriger ces problèmes.

Certains pompiers disent que les choses s'améliorent, mais pas assez vite. Les femmes ne constituent toujours que 9 % des membres de la brigade.

D'après le reportage de Stephanie vanKampen, CBC

Avec les informations de CBC

Acadie

Société