•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un couple de Sept-Îles veut garder ses pitbulls malgré l'interdiction

Jacob Richard, propriétaire de deux pitbulls à Sept-Îles

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Un couple de Sept-Îles, propriétaire de deux pitbulls, veut l'abolition du règlement qui interdit certaines races de chiens, dont les pitbulls, sur le territoire de la municipalité.

Karol-Ann Connolly et Jacob Richard ont reçu un avis de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA), la semaine dernière, leur demandant de se départir de leurs chiens dans un délai de 60 jours. Un de leurs chiens a été retrouvé errant près de la SPCA, à proximité de leur résidence.

Le couple est prêt à tout faire, même à se présenter devant les tribunaux ou à déménager, afin de garder leurs pitbulls, qui sont enregistrés à la SPCA.

Jacob Richard soutient que la race de chiens n'est pas à l'origine de tous les problèmes. Selon lui, les propriétaires sont aussi en cause.

On ne réglera aucun problème en bannissant une race, quelle qu'elle soit.

Jacob Richard

« Il y a quelques années, ça a été les bergers allemands, les rottweilers et ça n'a rien réglé, affirme-t-il. L'Ontario a banni les pitbulls, et depuis ce temps-là, le taux de morsures a explosé. »

Le couple admet être au courant du règlement interdisant les pitbulls, qui est en vigueur depuis 2005, mais il a tout de même décidé d'avoir des chiens de cette race.

« Il y avait une certaine tolérance, explique Jacob Richard. Je connais plusieurs personnes qui en ont et on ne s'est jamais fait achaler avec ça. »

Il ajoute que les récents événements impliquant des pitbulls au Québec ont fait « disparaître la tolérance ».

Le couple compte organiser plusieurs activités de sensibilisation auprès de la population, dont une marche le 7 août, à Sept-Îles.

Avec les informations de Diana Gonzalez

Est du Québec

Société