•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'État afghan échoue dans la protection de ses enfants, selon Human Rights Watch

Nagina, 7 ans, pose pour une photo durant ses heures de travail dans une fabrique de briques à Jalalabad, en Afghanistan, le lundi 8 octobre 2012.
Nagina, 7 ans, pose pour une photo durant ses heures de travail dans une fabrique de briques à Jalalabad, en Afghanistan, le lundi 8 octobre 2012. Photo: La Presse canadienne / AP Photo/Rahmat Gul
La Presse canadienne

Environ 25 % des enfants âgés de 5 à 14 ans en Afghanistan travaillent pour assurer leur survie, et l'État les protège mal de l'exploitation, des accidents de travail et même des dangers de mort.

Un rapport dévoilé jeudi par l'organisme Human Rights Watch (HRW) précise que ces enfants oeuvrent quotidiennement pendant de longues heures, au mieux pour de maigres salaires, dans des industries exigeantes telles que la maçonnerie, les mines, la métallurgie et le tissage de tapis.

Plusieurs d'entre eux ont été forcés de quitter l'école en bas âge et sont soumis à de l'extrême pauvreté, déplore l'étude de HRW, un organisme qui a son siège à New York.

Pourtant, les lois du travail de l'Afghanistan stipulent que le travail des jeunes âgés de 14 ans et moins est interdit et HRW rappelle que le pays a ratifié divers traités internationaux sur ce phénomène.

HRW cite dans son rapport une commission afghane sur les droits de la personne qui a établi, en 2013, que 52 % des enfants travaillaient d'une façon ou d'une autre en Afghanistan.

HRW demande au gouvernement afghan d'appliquer ses propres lois sur le travail des enfants et exhorte les alliés de l'Afghanistan de prendre des mesures urgentes pour favoriser la protection de ces jeunes Afghans.

International