•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le naufrage du Carricks raconté dans un documentaire

Tournage du documentaire à Cap-des-Rosiers

Tournage du documentaire à Cap-des-Rosiers

Photo : Courtoisie / Viveka Melki

Radio-Canada

Le naufrage du Carricks continue de marquer l'imaginaire, près de 170 ans après les événements qui ont coûté la vie à une centaine d'immigrants irlandais. La maison de production rimouskoise Tortuga Films souhaite lever le voile sur une partie du mystère entourant ce naufrage dans un documentaire qui doit paraître en 2017.

D'après une entrevue réalisée par Laurence GallantTwitterCourriel

Parti de Sligo, en Irlande, en 1847, le Carricks se dirigeait vers Grosse-Île avec 167 immigrants à bord. Le navire a sombré à l'approche des côtes gaspésiennes, au large de Cap-des-Rosiers.

Le documentaire suit Charles Kavanagh, le descendant de deux immigrants irlandais qui ont survécu au naufrage du Carricks, qui part à la recherche de ses origines. Le scénario l'amène de Cap-des-Rosiers à Montréal en passant par Grosse-Île et la Minganie.

La côte de Cap-des-Rosiers, vue du mont St-Alban dans le parc Forillon  phare paysage fleuve littoral tourisme forillon

La côte de Cap-des-Rosiers, vue du mont St-Alban dans le parc Forillon

L'identité, la science et la technologie 

À travers sa quête, la réalisatrice, Viveka Melki, veut aborder l'identité et l'héritage laissé aux Québécois par leurs ancêtres irlandais. « Je pense que [M. Kavanagh] représente beaucoup de gens au Québec et beaucoup de francophones irlandais qui cherchent leurs racines », Mme Melki.

Quand on est francophone irlandais, on dit que les racines se perdent à cause de plusieurs choses, qui incluent la langue, et les noms qui ont changé.

La réalisatrice Viveka Melki

Viveka Melki en entrevue à l'émission Info-Réveil

En 2011, des ossements ont été trouvés sur une plage de Cap-des-Rosiers, à quelques centaines de mètres de l'endroit où ont été enterrés les naufragés du Carricks. Un rapport du coroner a conclu qu'il s'agirait des corps de trois jeunes Européens qui auraient souffert de malnutrition.

Dans son documentaire, Viveka Melki souhaite mettre la science à contribution, notamment avec des tests d'ADN sur ces ossements. « C'est fascinant comme l'histoire évolue, avec la technologie qui peut nous aider à trouver des réponses », observe-t-elle.

Le documentaire sera diffusé en mai 2017 pour commémorer les 170 ans du naufrage.

Est du Québec

Société