•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a un an, Graphic Packaging fermait sa cartonnerie de Jonquière

La cartonnerie de Graphic Packaging de l'arrondissement de Jonquière

La cartonnerie de Graphic Packaging de l'arrondissement de Jonquière

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'entreprise Graphic Packaging fermait définitivement sa cartonnerie située dans l'arrondissement de Jonquière le 13 juillet 2015. La décision a entraîné la mise à pied des 140 employés.

La compagnie américaine avait indiqué que les infrastructures étaient désuètes et que l'usine nécessitait des investissements trop importants pour être modernisée.

Depuis cette fermeture, la majorité des travailleurs ont retrouvé un emploi, mais la tristesse les habite toujours.

« Disons qu'on revit des émotions qui sont assez fortes. C'est triste parce qu'ici, on avait une gang de travailleurs, des employés performants et efficaces. C'est comme si on quitte une famille. On s'en va à l'extérieur de la région, on quitte nos proches », mentionne le président de l'ancien Syndicat national des travailleurs des pâtes et cartons de Jonquière, René Gélinas.

Sylvain Gaudreault accuse le gouvernement

Revenant sur les événements, le député du Parti québécois dans Jonquière, Sylvain Gaudreault, soutient que le gouvernement Couillard a choisi de sauver l'usine de Graphic Packaging d'East Angus, en Estrie, plutôt que celle de Saguenay. Selon lui, les propos du ministre de l'Économie, Jacques Daoust, au sortir de sa rencontre avec la haute direction de la compagnie en juillet 2015, avaient démontré que le gouvernement libéral avait abandonné l'usine régionale.

Pour le chef de l'opposition officielle, il est clair que même le comité de relance mis sur pied par Québec n'a jamais eu les moyens de travailler efficacement.

« C'était un comité juste pour faire taire le monde, en disant qu'il y en avait un. »

— Une citation de  Sylvain Gaudreault, député de Jonquière

En entrevue à Café boulot Dodo, il a affirmé que le gouvernement libéral n'avait aucune volonté pour s'entendre avec la compagnie.

« C'est là qu'on voit la différence entre avoir une volonté politique et ne pas avoir de volonté politique, mentionne-t-il. Dans ce cas, on fait face à un gouvernement qui n'a vraiment pas manifesté de volonté politique pour trouver un autre projet à cette cartonnerie. »

Sylvain Gaudreault croit cependant encore à la possibilité de relancer un projet industriel sur ce site, mais les chances sont de plus en plus minces confie-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !