•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres voix dénoncent l'idée de privatiser le programme Extra-Mural au Nouveau-Brunswick

soin de santé

Soin de santé.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick dénonce à son tour l'idée de confier au secteur privé la gestion du programme Extra-Mural.

Un texte de Marie-Hélène LangeTwitterCourriel

Le gouvernement provincial veut confier le programme Extra-Mural et Télé-Soins 811 à SMU Medavie, l'entreprise qui gère déjà Ambulance Nouveau-Brunswick. La province défend l'idée en soulignant que SMU Medavie possède une expertise en ce domaine et que la privatisation entraînerait des économies.

Le Réseau de santé Vitalité, le groupe Égalité santé en français et les partis d'opposition à Fredericton ont déjà dénoncé cette idée. Selon l'Association francophone des aînés, le système public actuel fonctionne bien.

« Nous sommes satisfaits des services. Nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement veut changer ça pour donner ça au privé lorsque ça fonctionne bien. Je ne suis pas convaincu non plus qu'il y aura des épargnes en transférant ça au privé. »

— Une citation de  Roger Martin, président de l'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick est la province qui compte la plus forte proportion de personnes âgées de 65 ans et plus, selon les données de Statistique Canada publiées à l'automne 2015. Dans ce contexte, l'Association francophone des aînés recommande plutôt au gouvernement d'élargir le programme Extra-Mural.

« On a fait des recommandations pour des services accrus, de l'Extra-Mural, au niveau de la population parce que nous savons que les utilisateurs des services de l'Extra-Mural, beaucoup d'eux autres sont des 50 ans et plus. Je pense que si on veut maintenir les personnes aînées à domicile le plus longtemps possible, l'Extra-Mural devrait être un service accru », affirme Roger Martin.

Le ministre de la Santé a indiqué, il y a deux semaines, que les discussions se poursuivent et qu'aucune décision n'a encore été prise concernant les services qui pourraient être confiés à SMU Medavie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie