•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De « très faibles » probabilités pour les Jeux équestres mondiaux à Bromont

Compétition équestre à Bromont

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ottawa refuse d'aider financièrement les Jeux équestres mondiaux de Bromont. C'est ce que confirme le président par intérim du comité organisateur, Rosaire Houde. Selon lui, « les probabilités qu'il y ait des Jeux mondiaux équestres à Bromont en 2018 sont très, très faibles ».

Les membres du conseil d'administration se rencontraient mercredi matin pour discuter de la suite des choses.

« Après avoir pris connaissance de la lettre du fédéral [...], on a demandé une rencontre avec la Fédération équestre internationale. Il y a beaucoup d'aspects contractuels à discuter avec eux. Il faut aussi aviser nos autres partenaires, comme le gouvernement du Québec, la Ville de Bromont, la MRC », indique M. Houde. 

La décision finale quant à la présentation ou non des Jeux à Bromont doit être entérinée par la Fédération équestre internationale (FEI). « Il y a encore des discussions avec la FEI à ce niveau ».

Selon Rosaire Houde, Ottawa ne voulait pas prendre un tel risque financier. « On le savait qu'il y avait un risque financier. Ce n'est pas pour rien qu'on a demandé leur aide. Je ne vous cacherai pas que je trouve ça particulièrement difficile et décevant. »

« Inquiétudes financières » 

Dans un courriel envoyé à ICI Radio-Canada Estrie, la ministre fédérale des Sports, Carla Qualtrough, indique que « le gouvernement fédéral ne peut pas appuyer la présentation des Jeux équestres mondiaux de 2018 par l'entremise de Sport Canada ».

« Les Jeux ont un budget approximatif de 100 millions de dollars. La viabilité financière de ce projet soulève des inquiétudes, car près de 66,6 millions de dollars des revenus doivent provenir du secteur privé. À ce jour, le secteur privé n'a confirmé aucune contribution, pas plus qu'un endosseur en cas de déficit. »

Mais s'il me reste un gramme d'espoir de présenter les Jeux, je vais le garder.

Une citation de :Rosaire Houde, président par intérim du comité organisateur des Jeux équestres mondiaux

La mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, soutient pour sa part que tout n'est pas encore terminé.

« Les chances sont minces, mais tout n'est pas complètement finalisé. En tant que mairesse, je suis très déçue et triste. Il faut être capable de voir comment, à l'avenir, on va être capable de maintenir le créneau équestre à la ville de Bromont. C'est un créneau important. C'est une marque de commerce importante pour Bromont depuis les Jeux olympiques de 1976. »

Selon elle, ce qui a pu faire peur au fédéral, c'est le manque de participation des commanditaires privés. 

Le sport équestre à Bromont : en santé

Le président par intérim, Rosaire Houde, tient toutefois à « rassurer tout le monde sur la santé du sport équestre à Bromont. « Dans deux semaines, on présente l'Internationale Bromont, une compétition sanctionnée par la Fédération équestre internationale. Il y aura entre 700 et 900 chevaux. C'est énorme! » rappelle-t-il. 

Le budget total des Jeux est d'environ 95 millions de dollars. Québec s'est engagé à la hauteur de plusieurs millions de dollars à la fois pour les budgets d'exploitation et d'immobilisations. La Ville de Bromont a confirmé une somme de 2 millions de dollars.

À la mi-juin, il manquait toujours 40 millions de dollars au budget.

Cette nouvelle survient après la démission en bloc des membres du comité organisateur, en avril. 

Les Jeux doivent avoir lieu en 2018. Selon les organisateurs, les retombées économiques attendues sont chiffrées à 350 millions de dollars. Au total, 1000 athlètes provenant de 70 pays participeraient aux compétitions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !