•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pleins feux sur les phares du Québec

La station du phare de l'île aux Perroquets, située au large de Longue-Pointe-de-Mingan
La station du phare de l'île aux Perroquets, située au large de Longue-Pointe-de-Mingan Photo: Ici Radio-Canada

Depuis plus de 200 ans, les phares guident les navires sur le Saint-Laurent. Pour faire connaître leur histoire et les mettre en valeur, la Corporation des gestionnaires de phares de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent vient de créer la Journée québécoise des phares, qui se tient pour la première fois aujourd'hui.

Un texte de Julie TremblayTwitterCourriel en collaboration avec Sébastien DesrosiersTwitterCourriel

Les phares sont témoins de notre histoire. Ils ont permis de sécuriser la navigation sur le Saint-Laurent, mais aussi de développer le commerce, les villes et l'immigration au Québec, selon le vice-président de la corporation, Jean Cloutier.

C'est pour faire connaître l'importance de ces phares dans l'histoire maritime de la province que les gestionnaires de phares du Québec ont voulu créer une journée spécialement dédiée aux grandes tours qui ont guidé les marins au fil des siècles.

Sans les phares, peut-être que la Vieille Capitale ne serait pas Québec. Peut-être que toutes les villes en amont ne se seraient pas développées de la même façon jusqu'à la tête des Grands Lacs.

Jean Cloutier, vice-président de la Corporation des gestionnaires de phares de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent

Le 13 juillet 1801, « là où tout a commencé »

Le 13 juillet 1801, les marins et les capitaines de bateaux se regroupent et signent une pétition pour réclamer une meilleure sécurité en mer : « ils réclamaient à l'intendant la mise en place d'aides à la navigation, dont la construction de phares et la mise en place de bouées », raconte le vice-président de la corporation, Jean Cloutier.

« C'est là que tout a débuté. C'est suite à cette lettre-là de 1801, le 13 juillet, que tout s'est enclenché pour la construction des phares le long du Saint-Laurent. C'est pour ça qu'on a choisi cette date-là. »

Le phare de l'Isle-Verte a été le premier phare a être construit le long du Saint-Laurent.Le phare de L'Isle-Verte a été le premier phare à être construit le long du Saint-Laurent. Photo : Louise Guay

En 1806 commençait la construction du phare de L'Isle-Verte, le premier des 43 phares qui allaient ensuite être construits au Québec.

Journée d'animation au lieu historique national du Phare-de-Pointe-au-Père

Pour célébrer la première Journée québécoise des phares, les familles sont invitées à explorer l'univers des marins, des phares et de la navigation à Pointe-au-Père. 

L'artiste-peintre de Saint-Fabien Caroline Jacques est notamment sur place pour guider les visiteurs dans la création d'une fresque géante dans la maison du gardien de phare. La « Tente à lire » de la bibliothèque de Rimouski est également dressée sur le site toute la journée. Adultes et enfants peuvent y choisir parmi une sélection d'ouvrages sur les thèmes de la mer, des phares et de la navigation.

Le site historique de Pointe-au-PèreLe site historique de Pointe-au-Père Photo : pc

À 33 mètres de haut, le phare de Pointe-au-Père est l'un des plus hauts phares du pays. Construit en 1909, il demeure une station d'aide à la navigation sur le fleuve Saint-Laurent pendant une bonne partie du 20e siècle. « Ça a été un véritable carrefour de services aux navigateurs dans l'est du Canada, c'est-à-dire l'un des plus importants au pays », explique Émilie Devoe, agente aux relations publiques et communication pour Parcs Canada. 

Le phare de Pointe-au-Père a été désigné phare patrimonial en 2015.

Est du Québec

Société