•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sucer son pouce et ronger ses ongles ont leurs bons côtés

ronger-ongles
Photo: istock

Les enfants qui sucent leur pouce ou rongent leurs ongles sont moins susceptibles de souffrir d'allergies à l'âge adulte, selon une nouvelle étude.

C'est que l'exposition précoce aux germes – liée à ces « mauvaises habitudes » – réduirait la sensibilité aux acariens, au foin, aux poils de chats, de chiens et de chevaux ou aux spores de moisissures dans l'air à long terme, selon la recherche publiée dans la revue médicale Pediatrics.

L'étude a été réalisée en Nouvelle-Zélande, auprès de 1000 enfants nés à partir de 1972, auxquels on a fait subir des tests à 13 ans et jusqu'à 32 ans. Parmi tous les participants, 45 % montraient une prédisposition à des allergies. Parmi ceux qui avaient pris l'habitude de sucer leur pouce ou celle de ronger leurs ongles, le pourcentage descendait à 40 %. Puis, chez ceux qui cumulaient les deux habitudes, le taux chutait à 31 %.

« Les résultats confortent la théorie concernant l'hygiène selon laquelle être exposé très jeune à la saleté ou aux germes réduit le risque de développer des allergies », explique le professeur Malcolm Sears, principal auteur de l'étude.

Les chercheurs déconseillent toutefois d'encourager les enfants à s'y adonner en raison des risques liés à l'hygiène et aux problèmes dentaires. D'autres études doivent être menées pour confirmer un lien clair entre les mauvaises habitudes et le développement d'allergies.

La recherche a été menée par le Canadien Malcolm Sears, professeur de la Faculté de médecine de l'Université McMaster au Canada.

Avec les informations de Agence France-Presse

Science