•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Portugal remporte l'Euro devant la France

L'équipe du Portugal célèbre sa victoire à l'Euro 2016
L'équipe du Portugal célèbre sa victoire à l'Euro 2016. Photo: Getty Images / Matthias Hangst

Les prévisions d'une victoire française se sont solidifiées quand Ronaldo a quitté le match sur une civière. Mais contre toutes attentes, le Portugal a remporté la finale de l'Euro 1-0 en prolongation, dimanche, au Stade de France, à Saint-Denis.

Un texte d'Olivier Arbour-MasseTwitterCourriel

Le Portugais Éder a battu Hugo Lloris d'une frappe au sol d'une distance d'environ 20 mètres, à la 109e minute de jeu, pour décoincer dramatiquement cette finale jusque-là marquée par le brio des gardiens et la blessure de Cristiano Ronaldo. 

Quelques minutes plus tard, le Portugal a célébré sous les confettis rouges et verts son premier championnat européen et par le fait même son premier titre international majeur.

La France est ainsi passée à côté d'un troisième titre international sur ses terres après les victoires à l'Euro 1984 et au Mondial 1998. 

« C'était difficile parce que nous avons perdu notre meilleure arme et tous nos espoirs étaient bâtis autour de lui parce qu'il est un joueur qui peut marquer à chaque instant, a raconté le défenseur portugais Pepe.

« Quand il a dit qu'il ne pouvait pas continuer, j'ai dit à mes coéquipiers que nous devions gagner pour lui. Que nous devions nous battre pour lui. » Ils l'ont fait. 

Patricio et Lloris en vedette

Avant qu'Éder ne jette une douche froide dans les tribunes du Stade de France, Rui Patricio et Lloris se livraient un duel relevé.

Le portier portugais a rapidement montré sa grande forme, détournant spectaculairement une reprise de tête d'Antoine Griezmann dès la 10e minute. Le Français, meilleur buteur du tournoi avec six réalisations, n'a pas su peser sur ce match comme il l'avait fait depuis un mois. 

Moussa Sissoko a eu beaucoup plus d'influence sur cette rencontre pour les Bleus. Libéré de sa tâche de ralentir Ronaldo, on l'a vu quitter le flanc droit et s'imposer comme une véritable dynamo française. Mais comme ses pairs, il a trouvé Patricio au bout de ses salves (34e, 84e).

Olivier Giroud est lui aussi rentré bredouille malgré une frappe à bout portant (75e).

Lloris a donné la réplique à son vis-à-vis à la 80e en bloquant coup sur coup Nani et Ricardo Quaresma.

Puis, en prolongation, il a empêché Éder de jouer les héros de la tête (104e). La résistance était futile. Cinq minutes plus tard, l'attaquant de Lille a eu le dernier mot.

« Un sport très cruel »

Les poteaux ont aussi brisé leur lot d'espoirs.

André-Pierre Gignac, rentré à la 78e à la place de Giroud, avait la victoire française au bout du pied dans les arrêts de jeu en fin de deuxième demie, mais sa frappe s'est écrasée sur le montant à la droite de Patricio. 

Une minute avant le but gagnant, Raphaël Guerreiro a servi un sérieux avertissement aux Français lorsqu'il a envoyé le ballon sur la barre transversale.

« Le soccer peut être un sport très cruel, a dit Lloris, le capitaine de la France. Nous ressentons beaucoup de tristesse. »

Champions inattendus

On a ridiculisé leur phase de groupe, dépourvue de victoires dans un des groupes les plus faciles du tournoi.

On a critiqué leurs gains sans éclat en matchs à élimination directe.

On les a diminués pour n'avoir remporté qu'un match dans les 90 minutes de jeu normales, en demi-finale contre des Gallois qu'on ne s'attendait pas à voir encore en vie à cette phase du tournoi.

Les Portugais n'ont peut-être pas offert le jeu le plus tape-à-l'oeil de la compétition, mais au final ils soulèvent leur premier trophée international. 

Ronaldo blessé à la jambe gauche

Le match a pris une tangente inattendue en première demie. 

Cristiano Ronaldo, le meneur portugais, a quitté le terrain sur civière à la 25e minute après avoir été touché à la jambe gauche.

Ronaldo sort de l'Euro sur une civièreRonaldo sort de l'Euro sur une civière Photo : PHILIPPE LOPEZ

Le capitaine du Portugal a été blessé sur un choc genou à genou avec le Français Dimitri Payet dès la huitième minute. Par deux fois, il a quitté le match pour se faire soigner sur les lignes de côté, sans succès. 

La seconde fois, il était assis sur le terrain en larmes quand un papillon de nuit s'est posé sur son visage. Cette image saisissante est devenue virale sur les réseaux sociaux.

Ronaldo a finalement lancé son brassard de capitaine au sol, le visage crispé par la tristesse, avant d'être transporté hors du terrain.

L'effet papillon

Ronaldo sorti, on croyait les espoirs du Portugal anéantis. Mais sa blessure n'a pas eu l'effet escompté.

Les Français, peut-être pris d'un excès de confiance, ont perdu leur élan du début de match alors que la finale s'embrouillait dans de longues minutes de flottement. 

Le Portugal a tranquillement appris à s'organiser sans son meneur au point de dicter le rythme par phases dès la fin de la première mi-temps. La Selecçao a peu à peu augmenté sa possession de ballon, qui s'est conclue à un taux fort respectable de 47 %. 

Ronaldo avait connu les larmes d'une défaite cruelle en finale de l'Euro 2004 face à la Grèce. Dimanche, il séché ses pleurs de devoir quitter un match historique avant de finalement exulter, le trophée de champion d'Europe au bout des bras.

« C'est un moment incroyable dans ma carrière, un moment que je méritais », a déclaré Ronaldo.

Il a vécu un condensé de ce que le sport a de mieux à offrir : des émotions pures qui transcendent les frontières. 

Le voilà enfin avec un titre international qui manquait cruellement à son palmarès pour rejoindre sans conteste les immortels du ballon rond. Le genre de titre dont ne peut encore se targuer son grand rival de l'Argentine et du FC Barcelone, Lionel Messi. 

Faits saillants et réactions des Portugais de Montréal et de Paris :

Le Portugal défait la France en finale de l'Euro

Soccer

Sports