•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sommet de l'OTAN : le Canada annonce une série d'engagements militaires et financiers

Le premier ministre canadien Justin Trudeau à Varsovie pour le deuxième jour du sommet de l'OTAN.

Photo : Reuters/Kacper Pempel

Radio-Canada

À l'occasion du sommet de l'OTAN, qui se tient à Varsovie, en Pologne, le Canada a indiqué qu'il continuerait de fournir un soutien financier à l'Afghanistan. Le premier ministre Justin Trudeau a également rencontré son homologue letton afin de discuter des détails du déploiement de militaires canadiens dans les pays baltes.

Au cours de cette deuxième journée du sommet, le Canada a d'abord annoncé qu'il prolongerait son aide financière à l'Afghanistan, un pays qui doit toujours relever d'énormes défis sur le plan sécuritaire.

Les militaires canadiens ont quitté le pays en 2014, mais le Canada compte maintenir son engagement financier durant les prochaines années.

Le gouvernement Trudeau a annoncé une enveloppe de 465 millions de dollars sur trois ans pour le pays. De ce montant, 195 millions de dollars serviront à appuyer les forces de sécurité afghanes dans le recrutement et la formation. Cette somme permettra également de tenir l'engagement, pris par l'OTAN en 2012, d'établir un partenariat durable avec l'Afghanistan.

Les 270 millions restants seront consacrés à l'aide au développement. Celle-ci ciblera notamment les besoins essentiels des femmes et des filles, avec comme objectif de réduire leur vulnérabilité et d'accroître leur autonomie.

Le financement de 330 millions de dollars annoncé par le précédent gouvernement vient à échéance en 2017. L'aide des conservateurs allait en majorité à la sécurité, alors que les libéraux priorisent maintenant l'aide humanitaire.

Le sort de l'Afghanistan était au coeur de la première rencontre des leaders de l'OTAN à la deuxième journée du sommet. Les 28 États membres doivent trouver des façons d'aider les forces de sécurité afghanes qui font toujours face à d'énormes défis et subissent de lourdes pertes.

Les talibans et d'autres groupes extrémistes représentent une menace persistante. Devant l'instabilité, le président américain et le premier ministre britannique ont annoncé qu'ils allaient ralentir le retrait de leurs troupes d'Afghanistan.

Interventions militaires et mission de paix 

Au cours de cette nouvelle journée de discussions, le premier ministre Justin Trudeau s'est également entretenu avec le président de la Lettonie, Raimonds Vejonis. 

Vendredi dernier, le gouvernement Trudeau confirmait le déploiement de 450 soldats canadiens en Lettonie pour renforcer les défenses de l'OTAN face à la Russie. Il s'agirait du contingent militaire le plus important du Canada dans une en mission continue en Europe en plus de 10 ans.

Cependant, tant le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion que le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, ont souligné que le gouvernement libéral avait toujours l'intention de trouver une mission de maintien de la paix de l'ONU pour le Canada.

M. Sajjan estime que le gouvernement ne peut pas se contenter de répondre aux crises; il doit également examiner les cas où il pourrait aider à freiner ou éviter les conflits.

Stéphane Dion a indiqué que le Canada recevait des requêtes de « partout », ajoutant que toutes les demandes ne pouvaient pas être acceptées. « Le gouvernement doit donc être ''très sélectif'' et choisir les missions auxquelles le Canada pourrait contribuer de façon significative », a-t-il expliqué.

Le ministre Sajjan a assuré que l'armée canadienne dispose des ressources nécessaires pour participer à mission de maintien de la paix tout en envoyant des troupes en Europe de l'Est.

Dans une déclaration écrite, un porte-parole de l'ambassade de Russie au Canada, Kirill Kalinin, dit considérer la décision du gouvernement canadien comme un « affront » comparable à une « réincarnation de la stratégie d'endiguement de la guerre froide ».

Avec les informations de Louis Blouin

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique internationale

Politique