•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 ans de tensions raciales aux États-Unis

Radio-Canada

Les récents événements de Baton Rouge, de Falcon Heights et de Dallas s'inscrivent dans l'histoire des tensions raciales qui marquent les États-Unis depuis leur naissance. Plus d'un demi-siècle après la fin officielle de la ségrégation, les violences policières à l'encontre des Noirs demeurent une réalité, malgré les efforts pour y mettre fin. 

Un texte de Mathieu GobeilTwitterCourriel

Retour en images sur des moments tragiques des cinq dernières décennies.


1965 – LES ÉMEUTES DE WATTS

La couverture du magazine « Life » du 27 août 1965 est consacrée aux émeutes de Watts.La couverture du magazine « Life » du 27 août 1965 est consacrée aux émeutes de Watts. Photo : LIFE

Malgré la loi de 1964 sur les droits civiques qui abolit la ségrégation raciale et les pratiques discriminatoires, les inégalités et les injustices sont loin d'être disparues aux États-Unis; les tensions raciales restent vives dans plusieurs villes.

Des émeutes éclatent en août 1965 dans le quartier de Watts, à Los Angeles, à la suite de l'arrestation d'un jeune Noir, Marquette Frye, lors d'un contrôle routier. Le quartier pauvre, où vit une importante communauté noire, est ensuite saccagé, pillé et incendié aux cris de « Burn, baby, Burn! » (« Brûle, chérie, brûle! »). Les violences font 34 morts et quelque 1000 blessés. Les dommages matériels s'élèvent à plus de 35 millions de dollars.


1967 – UN LONG ÉTÉ CHAUD

Les forces de l'ordre fouillent des hommes à Newark, au New Jersey, le 15 juillet 1967, au cours des émeutes qui secouent la ville.Les forces de l'ordre fouillent des hommes à Newark, au New Jersey, le 15 juillet 1967, au cours des émeutes qui secouent la ville. Photo : PC / AP

Après une altercation entre des policiers blancs et le chauffeur de taxi noir John Weerd Smith, en juillet, des violences éclatent dans le ghetto de Newark, au New Jersey. La ville est pillée et saccagée. Détroit connaît elle aussi des émeutes très violentes. On fait appel à la garde nationale et à l'armée pour mettre fin aux soulèvements.

Mais la violence s'étend comme un feu de paille. Plus de 160 émeutes enflamment les villes américaines au cours de ce long été chaud. On dénombre 89 morts et des centaines de blessés.


1968 – MARTIN LUTHER KING EST ASSASSINÉ

Le pasteur Martin Luther King Jr. prononce son célèbre discours « J'ai un rêve » (« I Have a Dream »), le 28 août 1963, à Washington, au terme d'une marche qui rassemble quelque 250 000 personnes.Le pasteur Martin Luther King Jr. prononce son célèbre discours « J'ai un rêve » (« I Have a Dream »), le 28 août 1963, à Washington, au terme d'une marche qui rassemble quelque 250 000 personnes. Photo : GI / AFP

Le 4 avril 1968, le pasteur est tué à Memphis, au Tennessee, alors qu'il était venu apporter son soutien à des éboueurs grévistes. La nouvelle se propage à travers le monde comme une onde de choc.

En réaction au meurtre du militant pour les droits civiques, les communautés noires des grandes villes des États-Unis se révoltent pendant plusieurs jours. Quelque 125 villes sont touchées par les violences, dont Chicago et Baltimore. Les autorités doivent décréter un couvre-feu dans les ghettos. Le président Lyndon Johnson fait appel à l'armée pour ramener le calme dans la capitale, Washington. Quarante-six personnes perdent la vie au pays et 2000 sont blessées.


1980 – LES ÉMEUTES DE MIAMI

Une victime des émeutes de Liberty City de 1980 est soignée en pleine rue.Une victime des émeutes de Liberty City de 1980 est soignée en pleine rue. Photo : Archives d'État de Floride

En mai 1980, quatre policiers blancs sont acquittés à Tampa, en Floride, après avoir battu à mort un motocycliste noir, Arthur McDuffie, l'année précédente. À la suite de la décision, rendue par un jury exclusivement composé de Blancs, des émeutes éclatent et durent pendant des jours à Miami. Les affrontements entre la police et la communauté noire se multiplient. Les violences font 18 morts, plus de 300 blessés et causent des millions de dollars de dégâts.


1991 – LES ÉMEUTES DE CROWN HEIGHTS

Des policiers marchent près d'une voiture de police renversée dans le secteur de Crown Heights, à Brooklyn, le 21 août 1991, pendant les émeutes qui secouent la ville.Des policiers marchent près d'une voiture de police renversée dans le secteur de Crown Heights, à Brooklyn, le 21 août 1991, pendant les émeutes qui secouent la ville. Photo : PC / AP/DAVID BURNS

Ce secteur de Brooklyn – où cohabitent Afro-Américains et juifs hassidiques – est secoué par des émeutes à l'été 1991 après la mort d'un enfant noir de sept ans, Gavin Cato, renversé accidentellement par un convoi où prenait place un chef spirituel de la communauté hassidique. Au cours des émeutes, un étudiant juif australien de 29 ans, Yankel Rosenbaum, est poignardé dans la rue par un jeune Noir. Les événements marquent les esprits et rappellent que les questions raciales sont loin d'être réglées.


1992 – L'AFFAIRE RODNEY KING

Image tirée de la vidéo montrant Rodney King passé à tabac par des policiers de Los Angeles, le 3 mars 1991.Image tirée de la vidéo montrant Rodney King passé à tabac par des policiers de Los Angeles, le 3 mars 1991. Photo : PC / AP/KTLA Los Angeles, George Holliday

En mars 1991, Rodney King, un Noir de 25 ans, est battu sauvagement à coups de matraque par des policiers blancs à Los Angeles. Il tentait de leur échapper par peur de recevoir une amende pour conduite en état d'ébriété. La scène est filmée par un citoyen et fait le tour du monde.

L'acquittement des policiers dans cette affaire, un an plus tard, provoque de violentes émeutes raciales qui embrasent Los Angeles pendant plusieurs jours. L'armée doit intervenir. On dénombre 55 morts, 4000 arrestations et près d'un milliard de dollars de dégâts.


2001 – LES ÉMEUTES DE CINCINNATI

Des policiers de Cincinnati montent la garde le 10 avril 2001 pendant que des pompiers combattent un incendie à la suite des émeutes qui ont secoué la ville.Des policiers de Cincinnati montent la garde le 10 avril 2001 pendant que des pompiers combattent un incendie à la suite des émeutes qui ont secoué la ville. Photo : PC / AP/The Cincinnati Enquirer, Gary Landers

Un jeune Noir de 19 ans, Timothy Thomas, est abattu par un policier blanc en avril au terme d'une poursuite policière. L'adolescent, recherché pour des délits mineurs, ne porte aucune arme. Il est le quatrième suspect noir à être abattu par des policiers en six mois. Cet événement met le feu aux poudres. La ville connaît alors trois jours d'affrontements, d'incendies, de pillages et de vandalisme. Les dommages s'élèvent à 3,6 millions de dollars. Le policier qui a tué le jeune Thomas est acquitté à l'automne, ce qui déclenche une nouvelle vague de protestations.


2012 – L'AFFAIRE TRAYVON MARTIN

Manifestation en opposition à l'acquittement de George ZimmermanManifestation en opposition à l'acquittement de George Zimmerman Photo : AFP / FREDERIC J. BROWN

George Zimmerman, un surveillant de quartier bénévole, abat un adolescent noir de 17 ans, Trayvon Martin, en février 2012 près d'Orlando, en Floride. Il plaide avoir agi en légitime défense à la suite d'une agression. Les proches de Martin affirment quant à eux qu'il s'agit d'un acte raciste.

À l'issue d'un procès très médiatisé, Zimmerman est acquitté en juillet 2013, ce qui provoque la colère de la communauté noire. Des rassemblements pacifiques spontanés s'organisent dans plusieurs grandes villes américaines. On assiste à la naissance du mouvement « Black Lives Matter » qui dénonce le racisme, le profilage racial et la violence policière.


2014 – L'AFFAIRE MICHAEL BROWN

Des manifestants brandissent des pancartes où on peut lire « Arrêtez de nous tuer », à Ferguson le 18 août 2014.Des manifestants brandissent des pancartes où on peut lire « Arrêtez de nous tuer ». Photo : Joshua Lott / Reuters

Michael Brown, un jeune de 18 ans, est abattu en août 2014 à Ferguson, au Missouri, par un policier blanc au cours de son arrestation parce qu'il est soupçonné d'avoir volé une boîte de cigarillos. Il n'est pas armé.

La mort de Michael Brown entraîne une vague de protestations contre la violence policière à l'égard des minorités. Des manifestations nocturnes dans cette ville deviennent violentes. La garde nationale est appelée en renfort. Des rassemblements ont lieu dans d'autres villes, dont New York et Los Angeles.

Aucune accusation n'a été déposée contre l'agent en cause. Une enquête fédérale a aussi blâmé les forces policières de Ferguson de racisme, brutalités gratuites et harcèlement contre les Noirs. L'incident a agi comme un catalyseur pour le mouvement « Black Lives Matter ».


2015 – L'AFFAIRE FREDDIE GRAY

À Baltimore, un passant marche près d'un véhicule de police incendié dans la foulée des émeutes ayant éclaté après les funérailles de Freddie Gray.À Baltimore, un passant marche près d'un véhicule de police incendié dans la foulée des émeutes ayant éclaté après les funérailles de Freddie Gray. Photo : PC / Patrick Semansky

En avril 2015, Freddie Gray, un Noir de 25 ans, est arrêté pour s'être enfui devant des agents de police à Baltimore. Les policiers le font monter dans un fourgon sans boucler sa ceinture de sécurité. Gray a le cou brisé au cours de son transport et meurt quelques jours plus tard. Sa mort provoque des émeutes et des manifestations dans cette ville où les habitants sont à majorité noire. Trois des policiers impliqués dans l'intervention sont acquittés. Un quatrième subit toujours son procès.


2015 – TUERIE À CHARLESTON

Recueillement à la suite de la tuerie de CharlestonRecueillement à la suite de la tuerie de Charleston Photo : Reuters / Brian Snyder

Dylann Roof, 21 ans, ouvre le feu en juin dans une église de cette petite ville de Caroline du Sud, tuant neuf paroissiens noirs. Avant son méfait, il avait écrit un manifeste raciste et publié des photos le montrant avec des armes et le drapeau confédéré. L'événement choque la population américaine. Des manifestations s'organisent en solidarité aux victimes et pour dénoncer le racisme dans le pays.


2015 – L'AFFAIRE ERIC GARNER

New York, le 4 décembre : ces manifestants protestent au lendemain de la décision d'un grand jury de ne pas poursuivre un policier blanc responsable de la mort d'un père de famille noir, Eric Garner.New York, le 4 décembre : ces manifestants protestent au lendemain de la décision d'un grand jury de ne pas poursuivre un policier blanc responsable de la mort d'un père de famille noir, Eric Garner. Photo : GI / Getty Images/Kena Betancur

Eric Garner, 43 ans, meurt en juillet lors d'une intervention policière, qui est filmée et diffusée sur Internet. L'homme, obèse et asthmatique, est soupçonné de revendre des cigarettes. Il est plaqué au sol par plusieurs policiers. L'un d'entre eux l'agrippe par le cou. Garner perd ensuite connaissance et est évacué à l'hôpital, où son décès est constaté.

La phrase qu'on l'entend dire dans la vidéo de l'intervention, « I can't breathe » (« Je ne peux pas respirer »), est reprise par des manifestants qui dénoncent la violence policière et le profilage racial. Un grand jury refuse d'inculper le policier impliqué dans la mort de Garner.


2016 – BATON ROUGE, FALCON HEIGHTS, DALLAS

La communauté noire de Dallas s'était rassemblée pour protester contre la brutalité policière, avant qu'une fusillade éclate, le 7 juillet.La communauté noire de Dallas s'était rassemblée pour protester contre la brutalité policière, avant qu'une fusillade éclate, le 7 juillet. Photo : LAURA BUCKMAN/AFP/Getty Images

Un tireur embusqué tue des policiers lors d'une manifestation à Dallas, au Texas, le soir du 7 juillet. Selon les autorités, le tireur a déclaré qu'il voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs.

Un peu plus tôt dans la semaine, des policiers ont tué deux hommes noirs, l'un en Louisiane – Alton Sterlinget l'autre au Minnesota – Philando Castile, provoquant un tollé au sein de la communauté afro-américaine.

Le reportage d'Azeb Wolde-Giorghis

Avec Le Figaro et Libération

International