•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tireur de Dallas semble avoir agi seul, disent les autorités américaines

Une policière de Dallas ramasse un bouquet de fleurs sur sa voiture après une veillée de prières dans un parc.

Photo : ? Carlo Allegri / Reuters

Radio-Canada

Le tireur abattu à Dallas voulait tuer des policiers blancs, a déclaré le chef de la police de Dallas, David Brown, vendredi matin, à la suite de la mort de cinq policiers dans une embuscade dans la ville texane.

Trois autres personnes ont été arrêtées dans la foulée de cette attaque, mais le gouvernement américain a indiqué que le suspect abattu aurait agi seul. « À ce stade, il semble qu'il y ait eu un seul tireur, sans lien connu ou inspiration d'aucun groupe terroriste international », a affirmé le secrétaire à la Sécurité intérieure, Jeh Johnson, lors d'un point de presse à New York.

Le suspect a dit qu'il en voulait aux Blancs, qu'il voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs.

David Brown, chef de la police de Dallas

Retranché dans un stationnement intérieur du centre-ville, Micah Xavier Johnson, un ancien soldat de 25 ans, a été tué par des unités d'élite de la police.

Les policiers ont envoyé un robot télécommandé portant une bombe, qu'ils ont fait exploser à proximité du tireur. « Le suspect a dit qu'il était très affecté par les récentes fusillades policières [...] et qu'il en voulait aux Blancs. Il a affirmé qu'il voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs », a ajouté M. Brown.

Le suspect Micah Xavier Johnson a servi dans l'armée américaine de 2009 à 2015.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le suspect Micah Xavier Johnson a servi dans l'armée américaine de 2009 à 2015.

Photo : Facebook

Pendant les négociations qui ont duré environ quatre heures, le suspect s'est dit plus précisément en colère contre les policiers qui ont tué deux hommes noirs, l'un en Louisiane – Alton Sterling – et l'autre au Minnesota – Philando Castile – plus tôt cette semaine.

Le forcené a affirmé avoir agi seul et n'appartenir à aucune organisation. « En fouillant le domicile du suspect, la police a découvert du matériel servant à fabriquer des bombes, des gilets pare-balles, des fusils, des munitions et un journal personnel de tactiques de combat », a indiqué la police de Dallas dans un communiqué.

L'armée américaine a révélé que M. Johnson avait servi dans ses rangs de 2009 à 2015 et qu'il avait notamment effectué une mission en Afghanistan de 2013 à 2014. Il était spécialisé en menuiserie et maçonnerie. Il faisait aussi la promotion du mouvement « Black Power », qui s'insurge contre une domination des Blancs.

Les autorités bouleversées

Cette attaque considérée comme l'une des plus meurtrières de l'histoire récente des États-Unis a ébranlé la communauté policière américaine, mais exacerbe aussi les tensions déjà bien présentes entre les forces de l'ordre et la communauté noire.

Avec la perte de cinq de leurs confrères, les policiers américains ont enregistré leur pire bilan depuis les attentats du 11 septembre 2001.

« Nous souffrons. Nous avons le cœur brisé », a affirmé le chef de la police, David Brown. « Il n'y a pas de mots pour décrire les atrocités qui sont survenues dans notre ville. »

Tout ce que je sais, c'est qu'elle doit cesser, cette division entre notre police et nos citoyens.

David Brown

Le département de la Justice a annoncé qu'il enquêtait aux côtés des autorités locales. La procureure générale des États-Unis, Loretta Lynch, a, entre autres, lancé un appel au rejet de la haine. « À vous tous, Américains, je vous demande, je vous implore, ne laissez pas ce pays basculer à la faveur de ce qui s'est produit cette semaine », a-t-elle déclaré.

Le président américain Barack Obama a dénoncé la fusillade en la qualifiant « d'attaque haineuse, calculée et méprisable ». Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a offert sur Twitter ses condoléances aux Américains.

Entrevue avec Donald Cuccioletta sur les tensions raciales aux États-Unis

Une embuscade

Cinq policiers qui encadraient une manifestation pacifique ont été abattus vers 21 h jeudi soir au centre-ville de Dallas, au Texas. Au moins sept autres ont été blessés au cours de la fusillade, de même que deux civils.

Qui sont les policiers morts?

BRENT THOMPSON

Âgé de 43 ans, Brent Thompson était employé au Service de transport en commun de Dallas depuis 2009. Il était marié depuis deux semaines, et était père et grand-père d'un mariage précédent. Il avait récemment mis sur Facebook des publications moquant le mouvement « Black Lives Matter » et accusant Barack Obama de ne pas appuyer les forces policières.

PATRICK « PATRICIO » ZAMARRIPA

Le vétéran de la marine, Patrick Zamarripa, 32 ans, a rempli trois missions en Iraq. Il était employé au département de police de Dallas. Il laisse dans le deuil sa femme, leur fille en bas âge et un beau-fils.

MICHAEL KROL

Michael Krol, 40 ans, était un agent du département de police de Dallas. Il était originaire du Michigan.

LORNE AHRENS

Le caporal Lorne Ahrens, travaillait depuis 14 ans au sein du département de police de Dallas. L'homme de 48 ans était originaire de la Californie. Il était marié et avait deux enfants.

MICHAEL SMITH

Michael Smith, 55 ans, est un ancien militaire qui a joint la police de Dallas en 1989. Il laisse dans le deuil sa femme et ses deux filles.

Dallas, ville en deuil - le reportage de Philippe Leblanc

Les policiers ont été pris pour cibles au terme d'un rassemblement d'appui à la communauté noire. Des centaines de manifestants de toutes les origines dénonçaient la mort de deux Afro-Américains abattus par les forces de l'ordre en moins d'une semaine lorsque des dizaines de coups de feu ont retenti. Les coups de feu ressemblaient à des tirs d'armes semi-automatiques, selon des témoins.

L'embuscade aurait été soigneusement préparée et menée de façon méthodique, selon le service de police de Dallas.

Le maire de Dallas, Mike Rawlings, a indiqué qu'au total 12 agents avaient été touchés par balle et a précisé que 5 d'entre eux étaient morts. Il a ajouté que deux civils avaient également été blessés au cours de la fusillade. L'une des personnes civiles blessées serait une femme de 37 ans, selon des membres de sa famille. Elle protégeait ses enfants en faisant un bouclier de son corps lorsqu'elle a reçu une balle dans le mollet droit.

Les transports en commun ont été fermés. Une bonne partie du centre-ville a également été bouclée. L'aviation civile a même restreint une partie de la nuit les vols au-dessus de Dallas.

Des policiers à DallasAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / AP/Smiley N. Pool//The Dallas Morning News

Trois suspects arrêtés

Les policiers de Dallas ont arrêté trois autres suspects en lien avec la fusillade. Deux des trois suspects ont été interceptés dans une voiture de marque Mercedes qui avait quitté le centre-ville à toute vitesse. Des témoins avaient vu un homme lancer un sac à motifs de camouflage dans le véhicule avant de prendre la fuite. Les policiers ont réussi à intercepter le véhicule grâce à un barrage routier.

La troisième personne suspecte est une femme qui a été arrêtée près d'un garage du centre-ville.

Une policière à DallasAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / AP/Maria R. Olivas/The Dallas Morning News

Avec les informations de CNN, Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International