•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

20 ans de vidéosurveillance à Sudbury

Caméra de surveillance

Caméra de surveillance

Photo : Radio-Canada/Mathieu Grégoire

Radio-Canada

Si vous circulez au centre-ville de Sudbury, dites-vous que vous êtes surveillés. Depuis maintenant 20 ans, un programme communautaire de surveillance vidéo contribue à protéger les passants et à réduire les délits. Les partenaires du réseau de vidéosurveillance Lion's Eye in the Sky ont tenu jeudi à souligner cet anniversaire.

Un texte de Mathieu GrégoireTwitterCourriel

La police municipale, la Ville du Grand Sudbury et le club local des Lions gèrent conjointement le programme.

Des dizaines de bénévoles se relaient chaque jour pour surveiller en temps réel les images captées et alertent les autorités en cas de besoin. Les partenaires estiment que les 16 caméras installées au centre-ville ont un effet dissuasif auprès de ceux qui songent à commettre une infraction.

Des résultats remarqués

La conseillère municipale du quartier 12, Joscelyne Landry-Altmann, se souvient du moment où une caméra a été installée près des longs escaliers de métal sur la rue Sainte-Anne.

« Lorsque la caméra a été installée, particulièrement aux escaliers verts, l'effet était immédiat. C'était des niaiseries que se passaient là, des niaiseries qui ennuyaient les gens du coin. Et maintenant, ça n'existe plus en raison de la caméra. Faut dire aussi qu'il y a les services de police, toutefois la caméra est là quand ils ne sont pas là. Donc, ça décourage beaucoup d'activités ».

En plus de l'effet dissuasif, les images captées par les caméras permettent aux enquêteurs de la police de surveiller « la nature de certaines activités qui se passent au centre-ville et elles aident nos enquêteurs à résoudre des crimes » soutient le chef de la Police du Grand Sudbury, Paul Pedersen.

Le chef Pedersen ajoute qu'« à plusieurs occasions », des images sont utilisées comme preuve lors de procès. L'utilisation de telles vidéos est cependant réglementée par des normes provinciales sur la protection de la vie privée.

Non seulement que ça peut prouver la culpabilité, mais aussi ça peut prouver l'innocence de quelqu'un qui a été accusé parce qu'il est associé à un groupe; avec la caméra il est capable de prouver qu'il n'était pas là. Donc, c'est un outil qui est très utile.

Joscelyne Landry-Altmann, conseillère municipale et membre du groupe Lion's Eye in the Sky

Aux dires de la conseillère Landry-Altmann, le réseau offre également « une certaine sécurité au gens, ils savent qu'ils ne sont pas tout seuls si quelque chose arrive ».

Lion's Eye in the Sky prévoit installer dans les prochaines semaines une 17e caméra à son réseau. Elle sera installée au coin de la rue Elm et de l'avenue Notre-Dame.

Nord de l'Ontario

Forces de l'ordre