•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jason Kenney promet un référendum sur la création d'un nouveau parti de droite

Jason Kenney a annoncé mercredi à Calgary qu'il voulait unir les deux grands partis de droite en Alberta.

Jason Kenney a annoncé mercredi à Calgary qu'il voulait unir les deux grands partis de droite en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Jason Kenney, qui a annoncé hier à Calgary qu'il se présentait à la direction du Parti progressiste-conservateur albertain, a présenté les détails de son plan pour unir la droite albertaine jeudi à Edmonton.

L'ancien ministre fédéral conservateur, qui est toujours député à Ottawa, veut unir le Parti progressiste-conservateur et le Wildrose.

Il n'a pas accordé d'attention aux critiques qui soulignent que les deux partis qu'il veut réunir ont récemment rejeté l'idée de fusionner.

Jason Kenney a présenté un plan en cinq étapes qui commence par une victoire à la course à la direction du Parti progressiste-conservateur en mars 2017.

« Si je remporte la direction du Parti progressiste-conservateur, avec un mandat clair de réaliser l'unité [de la droite], cela signifie que la vaste majorité des membres soutiennent [cette idée] », dit-il.

Il affirme qu'il négociera ensuite un accord-cadre entre le Parti progressiste-conservateur et le Wildrose. Il reconnaît que cela représentera un défi, mais qu'il sera similaire à celui qu'il a contribué à relever lors du processus de fusion de l'Alliance canadienne et du Parti progressiste-conservateur pour former le Parti conservateur en 2003.

Les deux partis politiques soumettront ensuite l'accord à leurs membres lors d'un référendum, selon le plan de M. Kenney.

Si le projet est approuvé lors du référendum, un nouveau parti sera créé en 2017 ou en 2018. Un nouveau nom et des candidats seront choisis en vue de l'élection provinciale de 2019.

Bien qu'il soit encore tôt pour déterminer le nom de ce nouveau parti éventuel, Jason Kenney affirme que son choix personnel serait le Parti conservateur de l'Alberta.

Il souligne que la droite albertaine devra aller chercher « des dizaines de milliers » de nouveaux membres pour réaliser ce plan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !