•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz de schiste : le débat reprend au Centre-du-Québec

Un puit de gaz de schiste

Gaz de schiste : le débat reprend

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des opposants à la fracturation hydraulique veulent connaitre la position des maires de la MRC de Bécancour sur le projet de loi 106 qui veut réglementer l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste. Les écologistes considèrent que ce projet de loi signifie ni plus, ni moins la fin du moratoire.

En 2010, les écologistes avaient mené une campagne pour empêcher l'exploration du gaz de schiste dans la MRC de Bécancour. L'exploration des gaz de schiste avec la fracturation hydraulique avait soulevé les passions dans de nombreuses municipalités du Centre-du-Québec.

« Un projet de loi qui donnerait tout droit aux gazières ça nous inquiète parce qu'avant il n'y en avait pas de loi qui encadrait. C'était le reproche que les gazières faisaient, mais là aujourd'hui elles ont forcé le gouvernement à mettre un cadre. Et ce cadre-là prive les citoyens, prive les municipalités de tous les droits », estime Serge Fortier, un des opposants à l'exploitation du gaz de schiste.

Le retour possible des gazières inquiète Jocelyn Dubois, producteur de lait de chèvre. « Avant, avec l'ancienne loi des mines, on pouvait dire non. On pouvait dire sur ma terre je ne veux pas, vous ne passez pas. Ils n'avaient pas le choix. Ils ne pouvaient pas venir sonder notre terrain. Présentement, ils ont le droit de nous exproprier », affirme-t-il. La loi n'est pas encore adoptée, mais si un jour elle vient en vigueur, Jocelyn Dubois entend se battre pour garder ce qui lui appartient.

Des maires ont affirmé ne pas avoir le goût de revivre les débats de 2010. « J'ai vraiment des réserves sur ce projet-là », explique Gilles Fortier, maire de Princeville.

« Il y a d'autres outils maintenant qui nous apparaissent. La voiture électrique commence à faire son entrée et plein d'autres éléments qui font avancer qui font que ça devient de moins en moins important je pense », renchérit le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Des citoyens se sont présentés au conseil des maires de la MRC de Bécancour mercredi soir pour faire part de leurs préoccupations aux élus. Le préfet, Mario Lyonnais, a fait savoir qu'il était ouvert à écouter les commentaires des citoyens. Il affirme que si leurs craintes persistent, il serait prêt à organiser une rencontre sur le sujet. Le maire de Sainte-Françoise précise que la MRC n'a pas pris de position officielle sur le gaz de schiste.

Avec les informations de Pierre Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !