•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bateaux électriques faits au Québec

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une entreprise qui construit des bateaux électriques entièrement fabriqués au Québec, mais dont 90 % de la production est expédiée à l'étranger, espère conscientiser les Québécois au plaisir nautique environnemental.

Un texte de Vincent MaisonneuveTwitterCourriel

Sur la rive de la Rivière-des-Prairies, à Montréal-Nord, quelques résidents se préparent pour une balade sur l'eau. Le bateau dans lequel ils embarquent a un moteur électrique. Il navigue avec la douceur et le silence d'un voilier.

C'est un bateau pour les amants de la nature qui veulent se promener en famille et avoir la paix.

Alexandre Mongeon, copropriétaire de la Compagnie canadienne de bateaux électriques

La Compagnie canadienne de bateaux électriques offre trois modèles différents :

  • Le Quiétude est d'une longueur de 4,7 mètres et peut accueillir jusqu'à 4 passagers. Il se vend environ 20 000 $. Il peut atteindre 10 km/h avec une autonomie de 8 à 10 heures.
Le Quiétude
  • Le Fantail, avec ses 6,6 mètres, accueille jusqu'à 10 personnes. Son prix est plus élevé, environ 35 000 $. Il atteint la même vitesse et a une autonomie similaire au Quiétude.
FANTAIL 217 Modèle 2016
  • Le Bruce 22 est une nouveauté cette année. Il est pour ceux qui préfèrent la vitesse et qui ont les moyens de débourser un peu plus de 100 000 $. Il peut atteindre les 70 km/h sans faire de bruit. 
Bruce 22

Il s'agit d'un bateau électrique dessiné par le regretté Ian Bruce, le créateur du Laser, un voilier utilisé partout dans le monde.

Alexandre Mongeon et ses associés ont acheté le design pour l'adapter à la technologie d'aujourd'hui. « La technologie utilisée dans le passé pour le prototype était un peu désuète. On a travaillé très fort et on est rendu aujourd'hui avec un bateau qui est propulsé par une cellule Panasonic qui est utilisée dans les batteries de Tesla pour les voitures », explique-t-il.

Finies les pétarades et la fumée des bateaux à essence. Dieu sait que l'on va beaucoup moins polluer!

Alexandre Mongeon

Les trois modèles sont assemblés à Saint-Eustache, au nord de Montréal. Plus de 90 % des pièces proviennent de fournisseurs locaux. La PME, d'une douzaine d'employés, espère produire une quarantaine d'embarcations cette année.

Il y en a déjà environ 1000 en circulation dans le monde.

bateau-electrique-conception

Photo : Radio-Canada

Si ces bateaux électriques sont entièrement fabriqués au Québec, Alexandre Mongeon en vend très peu sur le marché québécois. Actuellement, plus de 90 % de la production est expédiée à l'étranger, surtout en Californie.

J'aimerais que les Québécois soient plus conscientisés. On va faire beaucoup de promotion cet été pour faire réaliser aux gens qu'il y a autre chose que des bateaux à essence.

Alexandre Mongeon

Pour mieux faire connaître ses deux modèles à basse vitesse, Alexandre Mongeon s'est associé à l'organisme la Route de Champlain, qui propose tout l'été une croisière d'une heure sur la Rivière-des-Prairies. Le prix d'entrée est d'une quinzaine de dollars.

bateau-electrique-promenade

Photo : Radio-Canada

L'organisateur de l'événement, Christian Desautels, est convaincu que les gens vont apprécier l'expérience. « Une heure de bateau électrique sur la Rivière-des-Prairies, c'est comme une journée au spa », soutient-il.

L'innovation 100 % québécoise; Une série du Téléjournal Grand Montréal

Économie