ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa investit 382 millions $ pour assurer le bien-être des enfants autochtones

Des enfants autochtones à l'école
Des enfants autochtones à l'école Photo: CBC/Radio-Canada
Radio-Canada

Le gouvernement fédéral a annoncé un investissement de 382 millions de dollars pour soutenir le Principe de Jordan. Cette politique, adoptée en 2007, vise à assurer que les enfants autochtones aient accès aux mêmes services que tous les enfants canadiens, sans se buter à une bureaucratie excessive.

Le principe a été créé à la mémoire de Jordan River Anderson, un petit garçon de 5 ans de la Première Nation de Norway House, au Manitoba, qui est mort à l'hôpital deux ans après qu'une équipe médicale eut recommandé sa sortie, mais ni le gouvernement fédéral ni le gouvernement provincial ne voulaient prendre la responsabilité de financer des soins à domicile.

En janvier 2016, le Tribunal canadien des droits de la personne (TCDP) avait conclu que le gouvernement fédéral s'était rendu coupable de discrimination en échouant à offrir aux enfants autochtones le même niveau de services sociaux qu'aux autres petits Canadiens.

En avril dernier, le TCDP avait dit qu'Ottawa devait agir immédiatement pour assurer la santé et le bien-être des enfants autochtones et ordonné la mise en oeuvre immédiate du Principe de Jordan. Le TCDP avait donné deux semaines au ministère fédéral des Affaires autochtones pour confirmer que la politique soit pleinement mise en oeuvre.

Fonctionnement

Selon le feuillet de renseignement de Santé Canada, le gouvernement fédéral administrera des ententes de financement avec des organisations des Premières Nations en vue d'embaucher un coordonnateur régional des services qui aura comme tâches de concevoir des plans de soins intégrés, d'établir un lien entre l'enfant, sa famille et les services requis ainsi que d'éliminer le stress lié à la navigation dans les systèmes de service.

Santé Canada administrera le fonds de règlement de l'accès aux services, alors que les sous-ministres adjoints de Santé Canada et des Affaires autochtones et du Nord devront conjointement le superviser.

La directrice générale de la Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations du Canada, Cindy Blackstock, voit d'un bon oeil ce financement, mais préfère attendre et mieux comprendre le fonctionnement avant de donner son approbation. « Le gouvernement n'a pas donné de détails. On ne sait pas non plus dans quel délai cet argent sera disponible et comment il sera réparti entre les services aux enfants et les autres partenaires ».

Cindy Blackstock se demande également pourquoi cet argent est destiné seulement à la santé et aux services sociaux et non pas à d'autres ministères qui doivent fournir des services d'une façon égale aux enfants des Premières Nations, selon le Principe de Jordan.

« Pourquoi ça ne s'applique pas aussi à l'éducation, à la culture, à la jeune enfance ou aux langues? » se demande-t-elle. « Je veux en connaître plus avant de me prononcer et dire que c'est une bonne chose pour les enfants. J'espère vraiment voir les enfants recevoir ce dont ils ont besoin ».



Manitoba

Enfance