•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Longueuil va de l'avant pour interdire les pitbulls, d'autres villes reculent

Un chien pitbull de la SPCA à Montréal
Un chien pitbull de la SPCA à Montréal Photo: La Presse canadienne / Ryan Remiorz

La Ville de Longueuil a adopté, mardi soir, des modifications à son règlement sur le contrôle des animaux afin de bannir progressivement les pitbulls de son territoire, alors que d'autres villes, comme Sherbrooke et Québec, ont plutôt fait volte-face.

Les propriétaires de pitbulls, de chiens croisés avec la race pitbull ou de chiens croisés possédant « des caractéristiques substantielles » de pitbulls doivent désormais se soumettre à de nouvelles obligations. Ils devront notamment :

  • être majeurs;
  • déclarer qu'ils possèdent le chien en question;
  • obtenir une licence pour posséder ce chien;
  • fournir à la Ville de Longueuil un certificat d'un médecin vétérinaire attestant que leur chien n'est pas dangereux, lequel ne peut dater de plus d'un an;
  • fournir une preuve de stérilisation et de vaccination contre la rage, qui ne peut dater de plus de trois ans, de leur chien;
  • fournir une preuve d'identification du chien par micropuce;
  • s'abstenir d'amener leur animal de compagnie dans un parc à chien.

Le chien de type pitbull ou de races croisées doit également suivre et réussir un cours d'obéissance, en plus de porter une muselière lorsqu'il se trouve à l'extérieur de la propriété. 

Les chiens de 20 kg et plus également visés

Les nouvelles mesures prévoient que les propriétaires de chiens de 20 kilogrammes et plus doivent désormais munir l'animal d'un licou ou d'un harnais lorsqu'ils sont à l'extérieur de leur propriété.

Seuls les chiens-guides ou les chiens d'assistance ne sont pas soumis à cette règle.

Québec et Sherbrooke reculent

Lundi, le maire de Québec Régis Labeaume a fait volte-face en renonçant à bannir les pitbulls de son territoire dès le 1er janvier. Il a déclaré vouloir plutôt s'en remettre au gouvernement provincial, qui a annoncé en juin dernier qu'il les interdira « probablement ».

Le même jour, le conseil municipal de la Ville de Sherbrooke a imité Québec en s'en remettant également au provincial. Sherbrooke visait toutefois les chiens de 20 kilogrammes et plus, voulant leur imposer un licou.

Dans les deux villes québécoises, l'annonce de cette possible réglementation avait causé de vives réactions de résidents. À Québec, par exemple, des propriétaires ont manifesté pour protéger leur animal de compagnie. 

Les modifications apportées au règlement de Longueuil sur le contrôle des animaux by Radio-Canada on Scribd

Politique municipale

Politique