•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Gendron dénonce le surplus de 1,8 milliard du gouvernement

François Gendron, député du Parti québécois dans Abitibi-Ouest.

François Gendron, député du Parti québécois dans Abitibi-Ouest.

Radio-Canada

Les finances publiques du Québec se portent mieux que prévu : le surplus budgétaire atteint 1,8 milliard de dollars pour l'année financière 2015-2016, une situation critiquée par l'opposition. 

Le député péquiste d'Abitibi-Ouest, François Gendron, se demande à quel prix ce surplus a été réalisé.

« On est allés tellement loin dans certains domaines. En éducation on va en avoir pour cinq ans à réparer les dommages qui seront beaucoup plus coûteux que le surplus, insiste le doyen de l'Assemblée nationale. C'est une question de gros bon sens. N'oubliez pas que le budget au Québec est de 100 milliards, donc avoir un déficit d'un milliard, ça veut dire un déficit de 1 %. Ça serait pas mal moins grave que tous les dommages qu'on a causés. »

« Se libérer des chaînes », dit le premier ministre

« C'est important de le dire, pour les Québécois, pourquoi on a fait cet effort ensemble, pourquoi on devait le faire, parce qu'on était enserrés par la dette, malheureusement, et les déficits des dernières années, plaide pour sa part le premier ministre Philippe Couillard. On a réussi à se libérer de ces chaînes-là, on doit rester rigoureux, mais au moins maintenant on a les moyens de faire des choix, ce qu'on va faire pour nos deux grandes priorités, la santé et l'éducation. »

Le cabinet du ministre des Finances Carlos Leitao précise qu'il s'agit de résultats préliminaires au 31 mars 2016. Les résultats finaux seront connus au dépôt des comptes publics à l'automne.

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale