•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suspension évitée pour un pompier de Trois-Rivières qui a parlé à un média

camion-pompiers-trois-rivieres

Service de la sécurité incendie de Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'ancien athlète olympique et pompier à Trois-Rivières, Yannick Lupien, faisait face à une suspension d'un jour pour avoir parlé à un média sans l'autorisation de son supérieur. Une résolution devait être adoptée en ce sens au conseil municipal lundi, mais le maire est intervenu pour demander son retrait.

Un texte de Marilyn MarceauTwitterCourriel

En mai dernier, M. Lupien, qui donne régulièrement des conférences, a accordé une entrevue à la station de radio 106,9 FM pour commenter le rôle des pompiers durant les feux à Fort McMurray.

Il n'a pas demandé l'autorisation de son supérieur pour parler au micro, mais le comité des ressources humaines de la Ville soutient qu'il aurait dû le faire.

yannick-lupien-conferenceAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ancien athlète olympique en natation Yannick Lupien en conférence à l'Institut secondaire Keranna à Trois-Rivières (9 mars 2016)

Photo : Radio-Canada

En vertu de la jurisprudence, le comité a conclu que le pompier méritait d'être suspendu sans salaire.

Résolution retirée : Suspendre, sans solde, pendant un jour ouvrable, un pompier qui a accordé, sans autorisation préalable, une entrevue à un média d'information.

Le maire Yves Lévesque a pris connaissance de la résolution juste avant la séance du conseil et a immédiatement exigé son retrait. Il était intervenu auprès de l'administration dans ce dossier et croyait qu'il avait été décidé « qu'on lui parle, qu'on lui fasse part des processus », sans lui imposer de sanctions. Il a affirmé ne pas comprendre ce changement de cap.

Il [Yannick Lupien] n'a pas voulu mal faire.

Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières

Le syndicat soulagé

Le président du syndicat des pompiers de Trois-Rivières, Gino Harnois, salue le retrait de la résolution, mais attend de recevoir la confirmation officielle qu'aucune sanction ne sera imposée à Yannick Lupien.

Avant le retrait de la résolution, le syndicat des pompiers de Trois-Rivières planifiait déposer un grief, car il croit que le pompier n'avait pas besoin de demander la permission à son employeur puisqu'il n'était pas invité à titre de porte-parole de la Ville et ne commentait pas une situation se déroulant à Trois-Rivières ou impliquant des pompiers trifluviens.

La convention collective entre les pompiers de Trois-Rivières et la Ville de Trois-Rivières est échue depuis 3 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale