•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec passe de l'équilibre budgétaire à un surplus de 1,8 milliard

Le ministre des Finances Carlos Leitao
Le ministre des Finances Carlos Leitao Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

Les finances publiques du Québec se portent mieux que prévu. Pour l'année financière 2015-2016, le surplus budgétaire atteint finalement 1,8 milliard de dollars. Pourtant, le gouvernement du Québec tablait à l'origine sur l'équilibre budgétaire.

Un texte de Mathieu DionTwitterCourriel

Lors de la présentation du budget du Québec en 2015, le ministre des Finances, Carlos Leitao, visait l'équilibre budgétaire, c'est-à-dire 0 dollar après un versement au Fonds des générations.

Les mois ont passé et, petit à petit, un surplus budgétaire pointait à l'horizon. Le rapport mensuel des opérations financières publié en ligne jeudi, sans tambour ni trompette, fait état d'un surplus record de 1,8 milliard de dollars pour l'année financière qui s'est terminée en mars, les provisions de 150 millions pour éventualités comprises.

Où va l'argent?

En vertu de la Loi sur l'équilibre budgétaire, le gouvernement n'a pas le loisir de dépenser ces sommes comme bon lui semble. Les sommes sont redirigées vers une réserve de stabilisation en vue de réduire la dette brute du Québec.

En plus de ce surplus, le gouvernement a versé près de 1,5 milliard de dollars au Fonds des générations destiné à financer la dette.

Austérité budgétaire

Plusieurs facteurs expliquent cette situation budgétaire. Le resserrement des dépenses dans les programmes, ou l'austérité budgétaire, y est certainement pour beaucoup. En effet, la croissance des dépenses a même été en deçà de la mince prévision, soit 0,4 % plutôt que 1,7 %. Si le gouvernement libéral risque de vanter ses politiques à la lumière de ces chiffres, les autres partis et les syndicats rappelleront sans aucun doute les dommages collatéraux des contraintes imposées en santé et en éducation notamment.

Quand on coupe comme des fous et qu'on augmente le fardeau fiscal des gens, soit de 1500 $ par famille, ce n'est pas compliqué d'équilibrer les finances publiques. C'est facile.

Nicolas Marceau, porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances et revenu

Le surplus est également attribuable à une croissance économique plus vigoureuse et à une hausse importante des revenus provenant de l'impôt sur le revenu et les sociétés. Mais la ceinture a-t-elle été serrée un peu trop fort?

Économie