•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Labeaume renonce à son règlement contre les pitbulls

Labeaume renonce à son règlement contre les pitbulls

Les propriétaires de pitbulls de Québec peuvent dormir en paix, du moins pour l'instant. L'administration Labeaume renonce à adopter son règlement bannissant cette race de chien sur son territoire à partir du 1er janvier et s'en remet au gouvernement provincial.

« Le règlement ne sera jamais adopté. On a marqué le point, à partir de maintenant, ça va bouger », a annoncé le maire de Québec, quelques heures après la tenue d'une manifestation de résidents propitbulls devant l'hôtel de ville.

L'annonce de la nouvelle règlementation à la mi-juin avait suscité de vives réactions et de nombreux commentaires haineux sur la page Facebook du maire.

Régis Labeaume affirme maintenant que la Ville attendra les conclusions de la table de travail du gouvernement provincial avant d'agir.

On n'éliminera pas les pitbulls. On l'a dit, on a voulu frapper fort pour que ça bouge.

Régis Labeaume

Le maire souhaite que le gouvernement donne les coudées franches aux municipalités pour appliquer un règlement plus sévère. Pour l'instant, la Ville a besoin d'un mandat de la cour si elle veut saisir un chien.

« Il faudra que le gouvernement nous permette vraiment de réaliser ou d'exécuter les règlements. Actuellement, on n'a pas les capacités réelles légales de le faire », précise Régis Labeaume.

Le maire insiste pour que les travaux du gouvernement débouchent sur des « garanties de sécurité » pour la population.

Lors du dernier conseil municipal avant la pause estivale, l'opposition officielle a d'ailleurs demandé au maire ce qu'il comptait faire pour assurer la sécurité de la population à court terme quant aux chiens dangereux.

Le chef intérimaire de Démocratie Québec, Yvon Bussière, a souligné que le règlement actuel permettait au « directeur de saisir et de soumettre un chien dangereux à un examen » et que la Ville devrait être capable de savoir où se trouvent les pitbulls sur son territoire puisqu'il est obligatoire d'enregistrer tous les chiens.

Québec

Animaux