•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'agrile du frêne confirmé à Thunder Bay

L'agrile du frêne

L'agrile du frêne

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Thunder Bay est la plus récente victime de l'agrile du frêne, un insecte dévastateur originaire d'Asie qui s'attaque aux forêts de l'Ontario et du Québec. 

Un texte d’Isaac GauthierTwitterCourriel

Selon les autorités municipales, l'Agence canadienne d'inspection des aliments a confirmé la présence de l'espèce envahissante à l'intérieur d'un petit périmètre près de l'intersection de la 4e avenue et de l'avenue Memorial. 

La responsable de la gestion forestière, Shelley Vescio, estime toutefois qu'il est déjà trop tard pour la majorité des 10 000 frênes des rues et des parcs de Thunder Bay. 

C'est un désastre pour la forêt.

Une citation de :Shelley Vescio, responsable de la gestion forestière, Ville de Thunder Bay

Près d'un arbre sur quatre à Thunder Bay est un frêne, ajoute-t-elle, si l'on n'inclut pas les arbres situés sur les propriétés privées. L'agrile du frêne est extrêmement difficile à éradiquer en raison de l'absence de prédateur naturel. 

Vecteur humain

Selon Shelley Vescio, l'humain est probablement responsable de cette infestation. « Le transport du bois de chauffage par des humains est presque certainement la cause de l'apparition de cet insecte à Thunder Bay. L'agrile peut voler, mais il préfère demeurer dans l'endroit où il vit. »

Les zones règlementées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) pour l'agrile du frêneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les zones règlementées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) pour l'agrile du frêne

Photo : inspection.gc.ca

Campagne d'éradication

La présence de l'espèce envahissante ne surprend pas la responsable de la gestion forestière de Thunder Bay. « Nous nous préparons à cette éventualité depuis un certain temps. Nous avons mené plusieurs campagnes d'information auprès du public sur les conséquences de cet insecte. Nos résidents sont très au courant », explique Shelley Vescio. 

Un plan doit être présenté le 18 juillet lors de la prochaine rencontre du conseil municipal. Selon Shelley Vescio, une des options envisagées est le traitement chimique de certains frênes.

La majorité des arbres devront toutefois être abattus et remplacés.

Une citation de :Shelley Vescio, responsable de gestion forestière, Ville de Thunder Bay

Un projet de plusieurs millions de dollars, soutient-elle, qui devra se faire sur une dizaine d'années. 

Des séances d'informations publiques sur les causes et les conséquences de la présence de l'agrile du frêne sont prévues les 19 et 20 juillet à Thunder Bay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !