•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Oléoduc Énergie Est : faible mobilisation contre le projet au Témiscamingue

Soirée d'information sur le projet d'oléoduc d'Énergie Est de TransCanada à Ville-Marie

Soirée d'information sur le projet d'oléoduc d'Énergie Est de TransCanada à Ville-Marie

Photo : Boualem Hadjouti

Radio-Canada

Une soirée d'information et de sensibilisation sur le projet d'oléoduc d'Énergie Est de TransCanada a été organisée, samedi soir, par des citoyens à Ville-Marie.

Avec les informations de Boualem HadjoutiTwitterCourriel

Les organisateurs ont parlé du projet, de son historique et du danger potentiel qu'il représente pour l'environnement en cas de déversement. Pascal Bibeau, qui a participé à l'organisation de la rencontre, s'est dit préoccupé par la méconnaissance du projet par les citoyens.

« Quand on jase avec les gens, la plupart nous disent : ''Mais là, l'oléoduc, ce n’est pas chez nous. Ça ne nous concerne pas. Pourquoi vous vous mobilisez contre ça?'' Ben non, au contraire, c'est dans notre bassin versant », déplore-t-il.

Les gens ont l'impression que ça arrive de l'Ouest canadien et puis que ça va passer au sud de chez nous.  Non! Non! Ça traverse la frontière au nord du Témiscamingue, dans le coin d'Englehart et puis ça descend tout le long du Témiscamingue jusqu'à North Bay, ça traverse des rivières majeures.

L'un des organisateurs de la rencontre, Pascal Bibeau
Soirée d'information sur le projet d'oléoduc d'Énergie Est de TransCanada à Ville-MarieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Soirée d'information sur le projet d'oléoduc d'Énergie Est de TransCanada à Ville-Marie

Photo : Boualem Hadjouti

Faible mobilisation

La rencontre a attiré peu de citoyens du Témiscamingue. Par contre, des personnes opposées au projet s'étaient déplacées de Montréal pour participer à l'événement, dont Olivier Chabal Dragon. 

En fait, la région du Témiscamingue était un peu oubliée dans la lutte contre l'oléoduc. Il n'y a pas beaucoup de mobilisation, les gens ne sont pas au courant [...] alors on se rend de plus en plus compte qu'ils n'ont aucune idée, ils n’ont jamais entendu parler du pipeline.

Un opposant au projet, Olivier Chabal Dragon

Toutefois, les quelques citoyens du Témiscamingue présents à la rencontre étaient venus s'informer et certains avaient des craintes par rapport au projet.

« C'est parce que j'étais inquiet un peu, faut savoir qu'est-ce qui se brasse, qu'est-ce qui en découle, c'est pour avoir de l'information surtout, avoir de l'information pour être conscientisé vraiment de ce qui se passe », a expliqué un citoyen.

 « Moi, je voulais avoir un peu plus d'informations sur où est-ce que passait le pipeline, puis comment qu'il était sécuritaire. Puis je m'aperçois bien que ce n'est pas sécuritaire du tout, puis que ça passe très proche, puis que c'est une grande menace pour le lac », a constaté une autre citoyenne.

Soirée d'information sur le projet d'oléoduc d'Énergie Est de TransCanada à Ville-MarieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Soirée d'information sur le projet d'oléoduc d'Énergie Est de TransCanada à Ville-Marie

Photo : Boualem Hadjouti

Parmi les intervenants présents à la rencontre, le directeur général de l'Organisme du bassin versant du Témiscamingue, Pierre Rivard, s'interroge sur les risques que représente l'oléoduc sur le lac Témiscamingue. Il se dit peu rassuré par les réponses obtenues par TransCanada.

« Quel est le risque le plus évident qui pourrait occasionner des accidents et quels seraient ces effets-là sur le bassin versant? On a eu beaucoup de réponses de TransCanada par rapport à comment, eux, interviendraient, le temps que ça prendrait au niveau de l'intervention, les joueurs qu'eux pensaient utiliser [...] et on trouvait que les réponses que nous donnait TransCanada ne nous rassuraient pas du tout », conclut-il. 

Réaction de TransCanada

Radio-Canada a demandé à TransCanada de réagir aux craintes exprimées par les citoyens après la tenue de la rencontre. L'entreprise n'a pas souhaité émettre davantage de commentaires. Elle affirme ne pas avoir d'autres éléments à ajouter.

Le projet Énergie Est vise à acheminer quotidiennement sur une distance de 4500 kilomètres 1,1 million/ jour de barils de pétrole des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Selon le trajet prévu, l'oléoduc passerait du côté ouest du lac Témiscamingue en Ontario.

Pour le moment, la mise en service de l'oléoduc est prévue pour 2020.

Abitibi–Témiscamingue

Protection des écosystèmes