•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de loi 5 au Manitoba : en route vers une troisième lecture

Le projet de loi 5 pourrait donc être adopté et obtenir une sanction royale d'ici jeudi.
Le projet de loi 5 pourrait donc être adopté et obtenir une sanction royale d'ici jeudi. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le projet de loi 5 sur l'appui à l'épanouissement de la francophonie manitobaine a franchi une nouvelle étape vers son adoption définitive, mardi soir, après avoir été étudié par le comité permanent chargé d'étudier le projet de loi au Palais législatif, où il été salué par la communauté franco-manitobaine.

Près d'une vingtaine d'intervenants de la communauté ont présenté des exposés à un comité permanent chargé d'étudier le projet de loi sur l'appui à l'épanouissement de la francophonie manitobaine.

Cette étape du processus législatif permet au public de présenter des mémoires écrits et oraux. Lorsque le projet de loi est accepté par le comité chargé de l'étudier, il peut ensuite passer en troisième lecture et être adopté de manière définitive. Le projet de loi 5 pourrait donc être adopté et obtenir une sanction royale d'ici jeudi.

La présidente de la Société franco-manitobaine (SFM) et historienne Jacqueline Blay a soulevé le caractère historique de l'événement dans une présentation au comité.

Pour la première fois depuis 1890, la communauté francophone du Manitoba n'éprouve pas, en ce 28 juin 2016, le besoin de s'opposer aux actions de son gouvernement dans le domaine des droits linguistiques.

Jacqueline Blay, présidente de la Société franco-manitobaine (SFM) et historienne

Elle considère que le projet de loi est garant d'un avenir plus juste pour la communauté francophone.

« Aujourd'hui, [ce projet de loi] 5 efface, dans sa simplicité et son bon sens, de longues décennies d'inégalité. Elle nous garantit un avenir encadré par des acquis mis en place, de façon concertée et à la mesure de nos besoins. »

Le projet de loi a également été salué par le président du Conseil jeunesse provincial du Manitoba (CJP), qui a commenté la nouvelle avec une citation de Louis Riel sur la page Facebook de l'organisation.

Il a ajouté :  « [Le projet de loi 5] est une telle bonne action, un tel bon travail, qui ne sera jamais perdu. ».

La ministre responsable des Affaires francophones du Manitoba, Rochelle Squires, a présenté le projet de loi plus tôt ce mois-ci.

Le précédent gouvernement néo-démocrate avait aussi présenté un projet de loi sur la communauté francophone l'automne dernier, le projet de loi 6 sur l'appui à l'essor de la francophonie manitobaine. Celui-ci est mort au Feuilleton.

La troisième lecture du projet de loi 5 qui permettra son adoption devrait se tenir plus tard cette semaine.

Manitoba

Francophonie