•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'eau du lac des Nations sous surveillance à Sherbrooke  

Le lac des Nations

Le lac des Nations

Photo : ICI Estrie

Radio-Canada

Des tests de la qualité de l'eau préoccupants forcent la Ville de Sherbrooke à accroître la surveillance du lac des Nations. Les activités nautiques sont toujours autorisées, mais celles qui incluent un contact direct avec l'eau seront suspendues de manière préventive les jours de forte pluie. 

La Santé publique recommande aux usagers de ne pas avaler de l'eau, d'éviter de mettre sa tête sous l'eau, de ne pas se baigner plus que nécessaire et de prendre une douche après la baignade.

Depuis l'an dernier, on prend des échantillons d'eau et on ferme quand l'eau n'est pas propre aux activités de contacts primaires. Cette année, on continue et les critères de fermeture vont être encore plus sévères.

Antoine Larkin-Turgeon, président du C. A. du Club nautique de Sherbrooke

Ce sont surtout les activités comme le ski nautique, le « wakeboard » et la baignade qui sont touchées par ces nouvelles mesures.

« C'est sûr que ça influence beaucoup nos activités en fonction de la météo. [...] On ne peut pas planifier de grosses compétitions si on n'est pas certains de pouvoir les tenir en raison de la qualité de l'eau », indique le président du conseil d'administration du Club de ski nautique de Sherbrooke, Antoine Larkin-Turgeon.

Antoine Larkin-TurgeonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Antoine Larkin-Turgeon

Photo : ICI Estrie

Ce dernier assure que le Club collaborera avec les autorités municipales.

« On va être transparents.On va vraiment diffuser l'information sur les échantillons. Ça fait plus de 50 ans qu'il y a du ski nautique sur le lac des Nations. À notre connaissance, il n'y a pas eu de cas de maladies gastro-intestinales ou de peau associées à nos activités. »

Surveillance accrue

Étant encore à l'étape de la collecte de données, la chargée de projets en environnement pour la Ville de Sherbrooke, Chantal Pelchat, affirme que la suspension des activités nautiques est une mesure préventive. 

« On ne se le cachera pas, les analyses bactériologiques, ça prend 24 heures avant d'avoir un résultat. Souvent on échantillonne, et 24 heures plus tard on a le résultat, c'est peut-être trop tard pour cesser une activité », estime-t-elle. 

Nous ce qu'on vise c'est d'arriver avec des fermetures préventives. C'est souvent en raison des pluies qu'il peut y avoir des rejets dans l'environnement, soit des oiseaux aquatiques ou nos égouts qui peuvent être rejetées malencontreusement dans la rivière ou le lac

Chantal Pelchat 
Activité de planche à pagaie sur le lac des NationsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Petite pause en planche à pagaie sur le lac des Nations

Photo : ICI Estrie

En parallèle, des mesures seront prises pour assurer un meilleur suivi de la qualité de l'eau. Ces mesures comprennent un échantillonnage de l'eau du lac des Nations du lundi au jeudi durant tout l'été, ainsi que l'installation de nouvelles stations d'échantillonnage. 

La Ville de Sherbrooke collectera également davantage de données sur les ouvrages de surverse situés à proximité et poursuivra la recherche et la correction des raccordements illicites d'égouts dans le secteur. 

En 2014-2015

À quelques reprises en 2014 et 2015, des échantillons prélevés dans le plan d'eau et à ses deux extrémités ont révélé la présence de coliformes fécaux ou d'Escherichia coli en quantité suffisante pour interdire la tenue d'activités sportives comme le ski nautique.

Estrie

Environnement