•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des groupes environnementaux inquiets d'un projet de piste cyclable dans les Rocheuses

Le Tour de l'Alberta passait au sein du parc national de Jasper en 2015.

Le Tour de l'Alberta passait au sein du parc national de Jasper en 2015.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que Parcs Canada s'apprête à dévoiler officiellement son plan pour une piste cyclable qui reliera la municipalité de Jasper au champ de glace Columbia, des groupes environnementaux sonnent l'alerte devant l'éventuelle détérioration d'habitats essentiels à la faune.

Correctif :

Une version précédente de ce texte indiquait que la piste cyclable allait relier Jasper à Banff, mais elle reliera plutôt Jasper au champ de glace Columbia.

La piste cyclable envisagée par l'agence fédérale s'étirerait sur une distance de 107 km en suivant l'une des plus belles routes du pays, la promenade des Glaciers. Le gouvernement fédéral prévoit investir environ 66 millions de dollars dans le projet, selon les données de La Presse Canadienne.

Il y a déjà une piste cyclable en bordure de l'autoroute de la promenade des Glaciers mais la nouvelle piste serait complètement séparée de celle-ci.

Or, pour certains groupes environnementaux, cet investissement, qui est déjà prévu dans le dernier budget fédéral, n'est pas le bienvenu.

« Des annonces budgétaires récentes ont alloué beaucoup plus d'argent aux infrastructures qu'à la protection de l'environnement et de la faune », a fait valoir Andrea Johancsik de l'Alberta Wilderness Association, un groupe de conservation de la faune.

Les groupes environnementaux critiquent aussi le fait que les parcs nationaux de Banff et de Jasper mettent davantage l'accent sur les services touristiques plutôt que sur les efforts de conservation.

« Nous voulons que les gens profitent de la nature de manière responsable et nous voulons que la priorité des parcs nationaux demeure l'intégrité écologique », a déclaré Andrea Johancsik.

La Société pour la nature et les parcs du Canada, un organisme à but non lucratif dédié à la protection des terres et des eaux publiques, a évalué qu'il faudrait l'équivalent d'environ 116 terrains de football d'asphalte pour construire la piste cyclable envisagée par Parcs Canada.

La portion consacrée aux passages des automobilistes et des cyclistes dans le parc serait considérablement élargie, réduisant de ce fait la vallée qui est utilisée par plusieurs espèces fauniques, souligne l'organisme.

Parcs Canada défend son projet 

« Nous n'aurons pas une voie supplémentaire sur l'autoroute », a déclaré Steve Young, porte-parole de Parcs Canada. Une des craintes principales des groupes environnementaux est le fait qu'une seconde voie soit construite, mais Parcs Canada vise d'abord la sécurité des cyclistes.

« Celle-ci [cette piste] sera plus sécuritaire.  »

— Une citation de  Steve Young, porte-parole de Parcs Canada

M. Young a ajouté que la nouvelle piste serait aménagée le plus possible sur des assises routières abandonnées.

Parcs Canada tiendra prochainement une consultation publique sur ce projet et une étude d'impact environnemental sera conduite, a ajouté Steve Young.

« Nous allons faire tout ce que nous pouvons afin de nous assurer qu'il n'y a pas d'impact net », a-t-il dit.

Pour les groupes environnementaux, le fait que l'argent a déjà été mis de côté pour le projet signifie qu'il ira nécessairement de l'avant, peu importe les consultations.

« Il serait préférable que cet investissement soit alloué à de meilleurs programmes d'interprétation de la nature », a soutenu Andrea Johancsikde l'Alberta Wilderness Association.

De son côté, Parcs Canada croit que développer de nouveaux services est plus profitable pour les touristes.

« Développer de nouveaux services, comme une piste cyclable le long de la promenade des Glaciers, permettra à plus de Canadiens de connecter avec la nature et d'en apprendre davantage sur l'environnement », a expliqué Steve Young.

Le projet de piste cyclable pourrait même se prolonger jusqu'à Lake Louise et aller rejoindre l'embranchement de la route Transcanadienne. Parcs Canada n'a pas encore dévoilé officiellement le projet de piste cyclable, mais devrait le faire prochainement, selon La Presse Canadienne.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !