•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'argent au fleuret, de la déception au sabre

Joseph Polossifakis
Joseph Polossifakis Photo: Getty Images / HECTOR RETAMAL
Radio-Canada

Les fleurettistes canadiennes Alana Goldie, Eleanor Harvey, Kelleigh Ryan et Shannon Comerford ont décroché une médaille d'argent par équipe, tandis que les sabreurs Joseph Polossifakis, Pascal Lambert, Farès Arfa et Rémi Bédard-Couture ont terminé au pied du podium, dimanche, au dernier jour des Championnats panaméricains d'escrime.

La seule défaite des fleurettistes au Panama a été subie contre les Américaines en finale. Ces dernières l'ont emporté 45-25.

Du côté des sabreurs, les Mexicains les ont privés d'une place sur le podium en s'imposant 45-29 dans le duel pour l'obtention de la médaille de bronze.

« C'est une journée pas mal décevante », a raconté Joseph Polossifakis.

Le quatuor québécois avait pourtant bien entamé le tournoi avec un gain de 45-43 en quarts de finale sur le Venezuela.

« Les Vénézuéliens se battaient très bien, mais j'ai pu remonter à la fin et nous avons réussi à l'emporter », a indiqué Polossifakis, qui s'est blessé à une cheville pendant le duel.

L'escrimeur lavallois n'était donc pas au meilleur de ses capacités pour la suite de la compétition. Ainsi, en demi-finales, le Canada s'est incliné 45-41 devant l'Argentine.

« Les gars (Lambert et Arfa) ont bien tiré, mais pas je ne suis pas parvenu à réaliser des points décisifs pour combler l'écart à la fin. »

Pour la petite finale, Polossifakis a cédé sa place à Rémi Bédard-Couture. « Je ne voulais pas empirer ma cheville », a-t-il expliqué.

Le Québécois est tout de même fier de son équipe. « Mes coéquipiers n'ont pas beaucoup d'expérience. Deux parmi eux participaient à leurs premiers Championnats panaméricains. Dans les prochaines années, le niveau va vraiment augmenter », a-t-il précisé.

Malgré la douleur, Joseph Polossifakis n'est pas trop inquiet pour sa cheville abîmée.

« Je suis pas mal certain que ça sera correct éventuellement. »

Éliminé en quart de finale à l'épreuve individuelle vendredi, le sabreur de 25 ans s'était fait montrer la porte de sortie par l'Américain Eli Dershwitz, 12e au monde.

« C'est le gars qui me pose des problèmes! J'avais perdu en finale contre lui aux Jeux panaméricains de Toronto l'an dernier. Cette fois-ci, j'étais vraiment proche. J'ai vraiment mieux tiré, alors c'est sûr que c'est positif », a mentionné l'athlète classé au 30e rang mondial.

Les Championnats panaméricains terminés, Polossifakis mettra maintenant la touche finale à sa préparation pour les Jeux olympiques de Rio. En plus de l'entraînement à Montréal, il élira domicile aux États-Unis et en Allemagne dans le prochain mois pour des camps d'entraînement.

« C'est la finition de ma préparation techniquement, tactiquement et physiquement », a conclu Polossifakis.

Escrime

Sports