•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

947 dollars de plus par mois pour les familles d'enfants lourdement handicapés

Mélanie Cossette et sa fille Sofianne

Mélanie Cossette et sa fille Sofianne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement du Québec a précisé, mercredi, les montants de l'aide financière supplémentaire accordée aux parents d'un enfant lourdement handicapé ou gravement malade. Il s'agit de 947 dollars par mois. Une bonne nouvelle pour Mélanie Cossette, mère d'une enfant polyhandicapée, de Rouyn-Noranda.

En mai dernier, la ministre déléguée à la Réadaptation et à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois, annonçait qu'une aide d'environ 12 000 dollars serait offerte aux familles ayant des enfants gravement malades et ayant des incapacités importantes. Le gouvernement a donc précisé cette aide. Le montant de 947 dollars par mois sera indexé chaque année en janvier et ne sera pas imposable. Le supplément sera versé à compter du 1er septembre, et ce, de façon rétroactive au 1er avril 2016. Environ 900 enfants sont concernés par cette mesure.

Une aide bien accueillie

Mélanie Cossette de Rouyn-Noranda est mère de deux enfants, dont Sofianne, cinq ans, qui est polyhandicapée.  Elle est concernée par cette mesure. En entrevue à l'émission Des matins en or, elle a partagé sa réalité.

[Sofianne] a un handicap physique important : Sofianne ne marche pas, ne tient pas assie, ne tient pas sa tête [...] Un handicap intellectuel : elle ne parle pas, il y a une déficience intellectuelle [...] Sofianne, elle est gavée, Sofianne, elle est aux couches [...] Je suis à la maison avec Sofianne. C'est du un pour un [...] Sofianne est épileptique, en plus de ça.

Mélanie Cossette, mère d'une enfant handicapée

Mélanie Cossette a dû quitter son travail pour prendre soin de sa fille et les frais sont élevés :  « ll y a beaucoup de frais. Par exemple, Sofianne boit un lait [...]. C'est un lait spécial pour les épileptiques qui n'est pas remboursé par l'assurance maladie. Ce lait-là nous coûte près de 600 $ par mois », précise-t-elle.

Même si elle accueille positivement l'aide annoncée,  elle réagit avec prudence.

Notre quotidien est difficile et on a toujours la pression aussi : ''Comment on va y arriver?'' La lourdeur financièrement. Ça allègerait grandement le quotidien, mais, moi, je me garde une prudence. Mais, oui, ça aiderait énormément.

Mélanie Cossette, mère d'une enfant handicapée

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !