•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vif succès pour le frigo communautaire de Sherbrooke

Deux jeunes filles déposent des denrées dans le frigo communautaire de sherbrooke

Deux jeunes filles déposent des denrées dans le frigo communautaire de sherbrooke

Photo : Courtoisie : Mélissa Rossi

Radio-Canada

Deux semaines après l'ouverture de sa porte, le frigo communautaire de Sherbrooke connaît un grand succès. 

« Au départ, on pensait qu'on aurait peut-être de la difficulté à avoir des gens qui prennent, parce que c'est peut-être toujours plus valorisant de donner que de prendre », indique Sondès Allal, de la corporation de Développement économique communautaire de Sherbrooke.

Or, il n'en est rien : le frigo se vide aussi vite qu'il se remplit.


Effet boeuf pour le frigo communautaire de Sherbrooke


Les gens ont parfaitement compris que c'était un frigo libre-service, qu'ils pouvaient venir se servir et qu'il n'y a pas de honte à le faire.

Sondès Allal, de la corporation de Développement économique communautaire de Sherbrooke

Sondès Allal, coordonatrice à la Corporation de Développement économique de SherbrookeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sondès Allal, coordonatrice à la Corporation de Développement économique de Sherbrooke

Photo : ICI Radio-Canada/René Cochaux


Le prix des fruits et légumes a explosé dans les dernières années. Au Québec, 380 000 ménages vivent dans l'insécurité alimentaire.

Plusieurs bénéficiaires du frigo disent que se procurer des produits frais est parfois difficile. L'initiative contre le gaspillage alimentaire apporte une solution simple.

Autour du frigo règne un véritable esprit de partage et de respect, où l'objectif est tout simplement de donner au suivant.


Le logo du frigo communautaire de SherbrookeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le logo du frigo communautaire de Sherbrooke

Photo : ICI Estrie/Vanessa Cournoyer-Cyr


« Quand je l'ai su, j'ai fait le ménage de mon frigo et je suis venue avec mes enfants, explique Mélissa Rossi.Je suis revenue une semaine plus tard à la demande de ma plus vieille. C'est elle qui m'a dit on pourrait retourner au frigo donner des aliments. »

Étant donné l'utilisation accrue qui en est faite, le frigo Free go a besoin de nouveaux fournisseurs pour le garnir encore davantage. Il y a encore beaucoup de possibilités. En moyenne, chaque ménage jette 183 kilos de nourriture par année.

Quand on pense à tous les être dans le besoin, je trouve que ça devient une question morale.

Henriette Dufeu, citoyenne de Sherbrooke

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Pauvreté

Alimentation