•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sandra Jansen quittera le PC de l'Alberta si Jason Kenney devient chef

La députée progressiste-conservatrice Sandra Jansen annonce qu'elle quittera son parti si Jason Kenney en devient le chef.

La députée progressiste-conservatrice Sandra Jansen annonce qu'elle quittera son parti si Jason Kenney en devient le chef.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La députée du nord-ouest de Calgary, Sandra Jansen, annonce qu'elle quittera le Parti progressiste-conservateur de l'Alberta (PC) si Jason Kenney en devient le chef. Elle réfléchit aussi à briguer la direction du parti.

« Je quitterai, je ne serai plus membre de ce parti. »

— Une citation de  Sandra Jansen, députée conservatrice, Calgary

Sandra Jansen a ainsi réagi aux rumeurs concernant la possible candidature de l'ancien ministre fédéral de la Défense, Jason Kenney, à la tête du PC provincial. La députée assure qu'elle n'est pas seule à avoir une telle idée dans sa formation politique et rappelle que Jason Kenney a soutenu le parti Wildrose lors des trois dernières élections provinciales. « Je pense que Jason n'a jamais été un ami du Parti progressiste-conservateur, il n'a rien de progressiste chez Jason Kenney », a-t-elle dit au micro de CBC.

Sandra Jansen rappelle également que les membres du PC ont voté contre une fusion avec le Wildrose en mai dernier lors de son congrès. Le parti avait alors choisi de miser sur sa reconstruction plutôt que sur une fusion avec un autre parti. De son côté, le Wildrose multiplie ses efforts pour unifier la droite albertaine.

Pas d'urgence à agir

Il n'est toutefois pas urgent que Jason Kenney prenne une décision quant à son avenir politique, selon la commentatrice politique et sondeuse Janet Brown. « Nous sommes à trois ans de la prochaine élection provinciale, s'ils s'unissent, ils devront le faire au moins un an avant la date butoir, mais il y a une période de deux ans au cours desquelles ils peuvent négocier », explique-t-elle.

Quant à se présenter à la tête du PC, Sandra Jansen ne l'exclut pas, même si elle pense qu'il y a des éléments à considérer avant de se lancer dans cette aventure. Elle est la seule femme députée au sein du PC albertain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !